Formation des comités: les conseillers veulent avoir leur mot à dire

Trois-Rivières — Une semaine presque jour pour jour après l’élection municipale du 5 novembre dernier, un vent de changement semble vouloir s’imposer au sein du conseil municipal de Trois-Rivières.

En effet, à l’initiative du conseiller du district des Estacades, Pierre-Luc Fortin, les 14 conseillers se sont réunis pour la toute première fois, afin de discuter collectivement de leurs intérêts à siéger au sein de comités spécifiques, une rencontre qui avait auparavant l’habitude de s’effectuer individuellement avec le directeur de cabinet du maire Yves Lévesque, Roger D. Landry.

À cet effet, les 14 conseillers se sont réunis vendredi après-midi afin de discuter de leurs intérêts et de leurs préférences concernant les divers comités sur lesquels ils souhaitaient siéger. 

Au total, plus d’une trentaine de comités doivent être répartis entre les conseillers. Parmi ceux-ci, on retrouve notamment le comité municipal de sécurité civile, le comité de circulation et de stationnement, le comité consultatif d’urbanisme, le comité de démolition d’immeubles et le comité de logement social.

Pierre-Luc Fortin

«On a fait ce processus sans censure. Tous les conseillers ont en quelque sorte dévoilé leur CV. Cet exercice nous a d’ailleurs permis de mieux nous connaître, ce qui fera la force du conseil. On souhaitait donc essayer une nouvelle pratique qui permettra une meilleure transparence selon moi», soutient Pierre-Luc Fortin.

À la suite de cette rencontre à laquelle le maire Yves Lévesque était absent, les conseillers ont alors rempli un document collectivement, qu’ils ont remis à l’entourage du maire Lévesque, afin de l’aider dans sa prise de décision lorsque viendra le moment de déterminer quel conseiller siégera au sein des divers comités.

Ginette Bellemare

«Nous avons remis un document de travail au maire pour le guider dans ses décisions. Ce sont nos recommandations pour lui dire qui souhaite siéger sur quel comité. Mais c’est certain qu’il va pouvoir le changer à sa convenance», précise la conseillère du district de Richelieu, Ginette Bellemare.

Rappelons que les comités créés par la Ville ont le mandat d’analyser en profondeur de grands dossiers et de formuler des recommandations au comité exécutif ou au conseil. 

Le dernier mot au maire Lévesque

Malgré les propositions faites par les conseillers, c’est toutefois au maire de la Ville de Trois-Rivières, Yves Lévesque que reviendra la décision d’approuver ou non les recommandations.

Michel Cormier

«Les discussions se sont faites dans l’harmonie vendredi. On a fait des suggestions au maire, mais ce ne sont pas les conseillers qui décideront, c’est le maire qui prendra la décision finale puisque c’est le magistrat de la ville qui a été élu par les citoyens. On l’aide tout simplement à se positionner avec des recommandations selon les intérêts de chacun», mentionne le conseiller du district Saint-Louis-de-France, Michel Cormier, élu par acclamation aux dernières élections municipales.

Le conseiller du district de Pointe-du-Lac, François Bélisle espère que le maire recevra leurs suggestions favorablement.

«Même si on a formulé des recommandations, on ne sait pas comment cette proposition va être reçue par le maire. Je crois qu’il devrait regarder ça de manière positive, car ça facilitera son choix. Par contre, s’il décide de mettre nos recommandations de côté, ça va envoyer un mauvais signal au nouveau conseil.»

François Bélisle

Un vent de changement au conseil municipal

Alors que la moitié des conseillers municipaux élus le 5 novembre dernier font leur entrée au conseil municipal pour la première fois, François Bélisle y voit un désir de changement pour plusieurs élus.

«Avec cette nouvelle proposition que l’on fait à M. Lévesque, c’est en quelque sorte une mini-révolution avec le nouveau conseil. J’estime d’ailleurs que tout le monde peut en sortir gagnant, car avec l’ancienne manière de faire, certains conseillers étaient parfois déçus des choix qui pouvaient leur être attribués. C’est donc un exercice intéressant où les nouvelles mesures ne peuvent qu’être positives pour tous.»

Ginette Bellemare qui en est à son quatrième mandat dans le district de Richelieu se réjouit d’ailleurs du sang neuf qui a fait son entrée au conseil municipal.

«C’est une première pour le conseil de faire une telle démarche. Ça démontre une belle ouverture de la part du nouveau conseil. Je crois donc que ça peut bien fonctionner.»

Le maire Yves Lévesque n’a toutefois pas répondu aux demandes d’entrevues faites par Le Nouvelliste à ce sujet, cette fin de semaine.