Christine Laliberté (directrice du programme en santé mentale adulte et dépendance au CIUSSS - MCQ), Amélie Vallée (directrice générale de la Fondation de la SSS de l’Énergie) et André Buisson (président de la Fondation de la SSS de l’Énergie) ont fait connaître un nouvel investissement pour financer divers projets sur le territoire.

Fondation de la santé et des services sociaux de l’Énergie: des investissements de plus de 430 000 $

Shawinigan — Grâce à la générosité des donateurs, la Fondation de la santé et des services sociaux de l’Énergie parvient à maintenir un rythme d’investissements enviable pour plusieurs services sur le territoire. En 2019, un total de 431 894 $ seront injectés pour la réalisation de 21 projets.

Cette annonce annuelle a été réalisée jeudi matin, à l’Hôpital du Centre-de-la-Mauricie. Cet endroit bénéficiera d’ailleurs de la contribution la plus importante de la fondation cette année, un montant de 138 000 $ pour l’acquisition d’un deuxième échographe cardiaque, qui permettra de faire passer de 1700 à près de 4000 le nombre d’usagers.

«Nous aurons donc une meilleure accessibilité aux soins et nous diminuerons les références de nos usagers vers l’extérieur», fait remarquer Amélie Vallée, directrice générale de la fondation.

Le projet «Cap sur la famille», qui aide les enfants de 6 à 12 ans issus de familles touchées par des problèmes de dépendances de l’un des parents, recevra 72 580 $ de la fondation. Cette initiative profitera aussi de l’appui des cyclistes de la Randonnée de l’Énergie - Peinture Boomerang.

La fondation renouvellera également son soutien financier de 15 000 $ aux Impatients, qui viennent en aide aux personnes souffrant de problèmes de santé mentale par l’expression artistique. Le projet «Mieux vivre avec les autres» obtient 10 000 $ pour poursuivre sa mission d’aider les jeunes aux prises avec un déficit de l’attention avec ou sans hyperactivité, en développant leurs habiletés sociales et la gestion de leurs émotions.

«À chaque année, on tente de remettre entre 400 000$ et 500 000 $», rappelle Mme Vallée. «Nous avons des donateurs très fidèles. Le contexte socio-économique n’est pas toujours évident, mais de notre côté, nous ne voyons pas de baisse.»

Parmi les initiatives annoncées jeudi, notons également l’achat d’un millier d’oursons en peluche, qui seront remis gratuitement aux enfants qui doivent vivre une opération.

«Ça avait commencé il y a trois ou quatre ans», explique la directrice générale. «Nous cherchions du matériel promotionnel, pour permettre à la fondation de faire des profits. Nous avions acheté ces oursons et ça se vendait plus ou moins. Nous nous sommes donc dit que nous pourrions nous en servir comme matériel de visibilité pour le bloc opératoire. Les enfants qui transitent par là peuvent ainsi recevoir gratuitement un ourson de la fondation. Ça a créé tellement un impact positif que nos 1000 oursons sont disparus. Nous avons donc renouvelé la flotte pour cette année!»

Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux de la Mauricie et du Centre-du-Québec avait délégué Christine Laliberté, directrice des programmes en santé mentale adulte et dépendance, pour recevoir ce nouveau don de la fondation.

«C’est quelque chose d’important qui nous permet d’aller plus loin dans l’accessibilité des services», se réjouit-elle. «Ça sert tous les secteurs cliniques, que ce soit la jeunesse, les personnes en perte d’autonomie, la santé mentale... Ces dons font une différence dans l’amélioration des soins et le bien-être de la population.»

Le président de la Fondation de la SSS de l’Énergie, André Buisson, s’est déplacé pour dévoiler officiellement le montant remis. Depuis 1986, cette organisation a débloqué plus de sept millions de dollars dans divers projets sur le territoire, dont trois millions $ au cours des huit dernières années.