Le conseiller municipal de Pointe-du-Lac, François Bélisle.

Fini les multilogements sur la 138

TROIS-RIVIÈRES — Le développement d’immeubles multilogements le long de la 138 dans le secteur Pointe-du-Lac ne pourra finalement plus se faire. Le conseil municipal de Trois-Rivières pourrait très bientôt se ranger derrière les revendications d’une poignée de résidents du secteur, qui avaient réclamé par le biais d’une pétition que la construction d’immeubles locatifs dans le secteur du Domaine Baie-Jolie cesse, en accord avec le nouveau schéma d’aménagement.

On se souviendra que lors de la dernière séance régulière du conseil municipal, au mois de mai, la représentante des citoyens du secteur, Nicole Morin, avait réclamé de la Ville qu’elle dépose un avis de motion, ce qui gèlerait immédiatement toute possibilité de développement supplémentaire dans ce secteur où les immeubles à logements ont poussé depuis les dernières années. Le développement mené par l’entrepreneur Georges Mouradian semblait d’ailleurs celui qui posait le plus grand problème aux yeux des citoyens, qui se plaignaient désormais d’une perte de valeur de leurs résidences unifamiliales, d’une perte de jouissance de même que d’une perte de la vue sur le fleuve.

Il faut dire que l’article 172 du Règlement sur le schéma d’aménagement et de développement révisé adopté par la Ville de Trois-Rivières en avril 2017 stipule qu’il est maintenant interdit de construire des multilogements le long de la 138. Toutefois, l’adoption du nouveau règlement d’aménagement fait en sorte que la Ville se retrouve actuellement dans une période de transition, puisqu’elle dispose de 24 mois suivant l’adoption de ce règlement pour adopter le plan d’urbanisme et les règlements qui en découleront. Le promoteur était donc dans son droit de continuer à développer ce secteur, du moins jusqu’à mardi soir.

Le conseiller du district Pointe-du-Lac, François Bélisle, a déposé un avis de motion pour définir que le zonage de ce lotissement serait désormais réservé au développement résidentiel unifamilial ou bifamilial. Le dépôt de l’avis de motion fait en sorte de geler immédiatement toute possibilité de développement supplémentaire de multilogements sur ces terrains. Trois immeubles avaient déjà été construits et un quatrième, qui était sur le point de l’être, obtiendra tout de même son permis. Mais il ne sera pas possible pour le promoteur, si le règlement est adopté, d’aller de l’avant avec les constructions d’un cinquième et d’un sixième immeuble tel qu’il le prévoyait.

«Nous en avons discuté avec les membres du conseil et les directeurs des services concernés, et nous avons décidé d’agir de la sorte pour respecter tout de suite les orientations du nouveau schéma d’aménagement. Nous avons été sensibles aux revendications citoyennes, spécialement dans un contexte où le règlement allait de toute évidence être changé», indique le conseiller municipal, qui fait remarquer que l’avis de motion prévaut pour ce lotissement particulier, mais que le schéma d’aménagement, et les nouveaux règlements qui en découleront, s’appliqueront pour toute la Route 138, du secteur Pointe-du-Lac au secteur Sainte-Marthe.

Joint par Le Nouvelliste mercredi, le promoteur du projet, Georges Mouradian, n’avait pas encore été informé du changement apporté et du dépôt de l’avis de motion. Il a indiqué vouloir étudier la question avant de réagir, lui qui affirme que des démarches avaient déjà été entreprises pour le montage financier des projets de construction des immeubles cinq et six dans ce développement.