Financement complété: les six quotidiens de la Coop de l’information vont de l’avant

C’est parti! La nouvelle Coopérative nationale de l’information indépendante (CN2i) a conclu mercredi ses ententes de financement. Sa transformation continue et le chantier de transition numérique demeurent sa priorité.

Sept partenaires majeurs s’unissent pour appuyer le seul groupe de presse coopératif au Québec, formé après que le Groupe Capitales Médias (GCM) se soit placé à l’abri de ses créanciers au mois d’août 2019. 

On peut donc confirmer le maintien des activités de six journaux régionaux, soit Le Droit à Gatineau et Ottawa, Le Nouvelliste à Trois-Rivières, Le Quotidien au Saguenay−Lac-Saint-Jean, Le Soleil à Québec, La Tribune à Sherbrooke et La Voix de l’Est à Granby. 

Transition numérique

Ce changement essentiel et souhaité vers le numérique conduira au lancement d’une offre de contenus vendus par abonnements, accompagnée d’une diminution progressive de l’empreinte papier. L’appui des annonceurs et des communautés reste primordial pour chaque quotidien.

Le président du conseil d’administration de CN2i, Louis Tremblay, a tenu a remercier «de tout cœur» les employés, les partenaires, et surtout, les lecteurs. 

«Notre avenir repose sur une migration de notre modèle d’affaires. C’est pourquoi notre groupe devra compter plus que jamais sur l’appui de tous. Nous prenons par ailleurs l’engagement de continuer à contribuer au dynamisme régional par la production d’une information de proximité pertinente et rigoureuse», dit-il aussi.

Financement

Les partenaires financiers de la relance sont Investissement Québec, la Caisse d’économie solidaire Desjardins, Desjardins Capital, Fondaction, le Fonds de solidarité FTQ, la Fiducie du Chantier de l’économie sociale et le Réseau d’investissement social du Québec. 

«Le contrôleur nommé par le Tribunal a déposé l’attestation d’exécution du plan de réorganisation, qui fait en sorte que l’ancien GCM émerge de ses procédures de restructuration. [...] En décembre, CN2i a acquis les actions de GCM; la confirmation de son financement met le point final au plan de restructuration approuvé par la Cour supérieure», peut-on lire dans un communiqué. 

Le nouveau groupe aura accès à des prêts totalisant 12,3 millions de dollars, ils serviront essentiellement à l’accélération du virage numérique. On note également une somme de près de 3 millions de dollars, récoltée par les six coopératives de solidarité dans leurs communautés. 

Les employés investissent 5 % de leur salaire dans le projet de rachat collectif. L’octroi des nouveaux crédits d’impôt provincial et fédéral pour la presse écrite complète le montage financier de 21 millions de dollars. 

Une première

Il ne faut pas passer sous silence le pas en avant que vient de faire le monde des médias au pays, avec la création d’une propriété collective pour un groupe de presse.

«Et l’innovation ne s’arrêtera pas là. Nous sommes déterminés à lancer plusieurs initiatives marquantes, et à le faire dans le cadre d’une approche collaborative, qui mise sur les compétences de nos équipes et sur la force de notre regroupement», fait savoir Stéphane Lavallée, directeur général de CN2i. 

Il s’agit de quelque 350 employés, copropriétaires de leur média, qui peuvent se concentrer à développer un groupe de presse unique avec comme objectif premier de maintenir l’accès à une information diversifiée et de qualité reflétant la réalité des régions.

«Le modèle coopératif a maintes fois démontré ses forces sur les plans économique et social. Les coopératives font notamment preuve d’une plus grande pérennité que les entreprises fondées sur un modèle d’affaires dit traditionnel. Leur engagement dans la communauté génère également des retombées importantes pour la vitalité de nos régions. Je salue donc la création de CN2i et la mobilisation de ses partenaires en faveur de la diversité médiatique au Québec», souligne le ministre de l’Économie et de l’Innovation, Pierre Fitzgibbon.

+

CE QU'ILS ONT DIT

«Investissement Québec est fier de contribuer à la mise en place de la Coopérative nationale de l’information indépendante (CN2i) qui devient le premier grand groupe de presse de nature coopérative au Québec. Aux côtés de ses partenaires, la Société participe ainsi au maintien d’une saine diversité des sources d’information au Québec, essentielle à notre démocratie.»

Guy LeBlanc, président-directeur général d’Investissement Québec

«La Caisse d’économie solidaire tient à saluer le courage des travailleurs de l’information. Elle est fière d’avoir contribué avec ceux-ci à la transformation de médias privés en modèle coopératif. Ce faisant, elle joue son rôle de soutien financier pour une société démocratique et pour la justice sociale.»

Marc Picard, directeur général de la Caisse d’économie solidaire Desjardins

«Il existe un large consensus à l’effet que les six quotidiens régionaux jouent un rôle essentiel dans la vie démocratique, économique et culturelle des collectivités. C’est pourquoi les lecteurs, les annonceurs et les communautés sont conviés à contribuer financièrement à la pérennité de ces médias, notamment au moyen d’abonnements numériques et de placements publicitaires.»

Luc Ménard, chef de l’exploitation de Desjardins Capital

«La démocratie est essentielle au bien commun. La défendre implique de soutenir l’accès à une information diversifiée et de qualité pour les Québécois, gage d’une meilleure justice sociale et de l’épanouissement des personnes. C’est le sens de notre investissement dans CN2i. Cette approche coopérative innovante, qui favorise un modèle économique pérenne, contribuera à la vitalité des communautés dans plusieurs régions du Québec.»

Stéphan Morency, chef de l’investissement de Fondaction

«Tous les travailleurs qui ont contribué à la publication des médias de CN2i au cours des derniers mois peuvent être fiers du chemin parcouru. Leur dévouement fait partie des conditions de réussite de la relance au cours des prochaines années, tout comme le nécessaire virage numérique et l’adhésion populaire des collectivités concernées.»

Janie Béïque, première vice-présidente aux investissements du Fonds de solidarité FTQ

«C’est la volonté de défendre le droit à une information régionale de qualité, pivot de la démocratie citoyenne, qui est au cœur de la décision de la Fiducie du Chantier de l’économie sociale et du RISQ d’investir dans la mise en place de ces coopératives.»

Jacques Charest, directeur général de la Fiducie du Chantier de l’économie sociale