L’incendie survenu en juin dans le secteur d’Aston-Jonction a détruit 39 hectares de forêt.
L’incendie survenu en juin dans le secteur d’Aston-Jonction a détruit 39 hectares de forêt.

Feux de forêt : le pire mois de juin depuis 10 ans

TROIS-RIVIÈRES — Le mois de juin 2020 aura été le pire depuis une dizaine d’années en ce qui a trait au nombre de feux de forêt dans la région. Et avec les prévisions météo des prochains jours, les pompiers de la Sopfeu risquent d’être fort occupés.

D’habitude, la Mauricie et le Centre-du-Québec sont touchés par huit incendies durant le sixième mois de l’année. En 2020, les pompiers de la Société de protection des forêts contre le feu ont dû combattre 20 incendies.

«On connaît des conditions de sécheresse importantes. C’est exceptionnel pour un mois de juin», commente Josée Poitras, porte-parole de la Sopfeu.

Des 20 incendies, 17 sont survenus en Mauricie et ont brûlé 17 hectares de forêt. Le plus important s’est produit le 22 juin. C’est un feu causé par la foudre qui a détruit 4,6 hectares à l’est de La Tuque.

Au Centre-du-Québec, trois incendies ont été combattus par les pompiers et la forêt a été détruite sur une surface de 39 hectares. Ces 39 hectares ont brûlé lors du feu d’Aston-Jonction, un feu récréatif. Les deux autres étaient des débuts d’incendie.

À l’échelle québécoise, les pompiers forestiers ont combattu 162 incendies ayant détruit 60 719 hectares de forêt. Les deux tiers de ces incendies ont été causés par l’activité humaine. Le nombre d’incendies et la superficie de forêt détruite font en sorte que le mois de juin 2020 a été le plus actif des 10 dernières années.

Les prévisions météorologiques laissent entrevoir un début du mois de juillet très chaud.

«Chaque début de saison, on demande aux météorologues de faire un portrait et on avait prévu une assez grosse saison de feux de forêt, ajoute Mme Poitras. Au cours des prochains jours, le danger d’incendie sera élevé. Il peut s’allumer facilement et être difficile à combattre.»

La Sopfeu recommande la plus grande prudence. Il est préférable de s’abstenir de faire des feux en forêt. Si les gens désirent faire un feu, ils doivent le faire dans un foyer muni d’un pare-étincelles.

La collaboration des quadistes est aussi demandée en cette période. La Sopfeu leur recommande de circuler dans les sentiers fédérés. En se promenant hors sentier, la chaleur dégagée par leur VTT peut créer un incendie lorsque des pièces comme le pot d’échappement entrent en contact avec des brindilles et des feuilles mortes.

«Si les gens circulent hors sentier, il faut vérifier la mécanique du VTT et le nettoyer avant de s’engager, rappelle Josée Poitras. On va enlever les brindilles accumulées lors des sorties précédentes et éviter de mettre le feu à la forêt.»