L’Amphithéâtre Cogeco a été le lieu retenu pour la présentation du spectacle de la Fête nationale du Québec.
L’Amphithéâtre Cogeco a été le lieu retenu pour la présentation du spectacle de la Fête nationale du Québec.

Fête nationale à Trois-Rivières: «Notre meilleure carte» touristique, selon Jean Lamarche

Trois-Rivières — «Notre notoriété pour l’événementiel, on a réussi à la maintenir et maintenant à l’amener plus loin, car des gens vont venir à Trois-Rivières parce qu’on a fait le spectacle de la Saint-Jean. Ce sera notre meilleure carte.»

Jean Lamarche était encore sur un nuage, mercredi après-midi, lorsqu’il a été invité à approfondir sa réflexion sur les retombées de la présentation à l’Amphithéâtre Cogeco du spectacle télévisé de la Fête nationale. Le maire de Trois-Rivières est persuadé que la visibilité obtenue grâce à la diffusion de ce spectacle sur les quatre grands réseaux de télévision mardi soir influencera des Québécois dans leur choix d’escapade durant les prochaines semaines.

«Le rayonnement dans les médias nationaux, l’utilisation de drones (durant le spectacle), des gens n’avaient pas pris conscience de l’aspect du delta du fleuve et de la rivière Saint-Maurice, du côté aussi maritime, aussi panoramique. Des gens de l’extérieur nous demandent ce qui va se passer au niveau du tourisme cet été. Des gens à l’ouest de Repentigny n’avaient pas considéré une visite à Trois-Rivières. Mais pour des touristes québécois, être à 100 km de leur lieu de résidence, ça devient intéressant.»

Selon le maire de Trois-Rivières, l’achalandage attendu de cette visibilité télévisuelle devait aider la capitale régionale à passer à une nouvelle étape.

«On est en train de créer un véritable contexte favorable à un tourisme régional. On est en train de s’inscrire dans des réseaux forfaitaires pour des visites en pourvoirie, au parc national, à la Cité de l’énergie», estime M. Lamarche, convaincu que cette visibilité aura aussi un impact positif sur le développement domiciliaire du secteur de l’amphithéâtre.

L’organisation du spectacle de la Fête nationale, Jean-François Blais en tête, a utilisé intelligemment l’Amphithéâtre Cogeco. La scène, le toit, les gradins, la surface gazonnée, tous les éléments de l’infrastructure ont servi à l’animation et aux prestations musicales présentées à la télé sous différents angles de caméras à couper le souffle. Cette manière d’exploiter les lieux pour un spectacle télévisé a énormément plu à Steve Dubé.

«On a utilisé l’amphithéâtre dans plein de créneaux : les arts du cirque, la chanson, la comédie musicale. Mais de voir qu’il a été exploité de cette façon, ça amène des idées. Ça amène à réfléchir qu’un tel créneau pourrait être exploité dans le futur. Ça a bien passé à l’écran. Ça a tellement bien passé que tu dis : «Wow!» De voir la qualité du spectacle, de voir que c’était plaisant à regarder à l’écran, ça peut nous amener à d’autres projets», reconnaît d’emblée le directeur général de la Corporation des événements de Trois-Rivières.

Ce dernier se réjouit de constater la satisfaction et la fierté manifestées par de nombreux citoyens durant et à la suite de la présentation du spectacle. Cet événement a aussi permis à bien du monde d’avoir accès à un spectacle de haut niveau, une première depuis la période de confinement dictée par le gouvernement en raison de la COVID-19.

«Il n’y a pas eu de rassemblement culturel depuis le 12 mars, rappelle M. Dubé. Avoir réussi à avoir cette opportunité donne un sentiment de fierté. Et ça a permis de faire travailler beaucoup de monde : plus de 100 techniciens, les artistes, les gens de la production, du marketing, de l’administration. Il s’est loué des chambres d’hôtels, des traiteurs ont livré beaucoup de repas. Ça apporte des retombées non négligeables et bienvenues dans le contexte.»

À lire aussi: 

Éditorial de Martin Francoeur: la fierté trifluvienne