Les Appuis de la Mauricie et du Centre-du-Québec ont lancé un cri du coeur afin d’inciter les citoyens à offrir un répit aux proches aidants de leur entourage à l’occasion de la fête du Travail. 
Les Appuis de la Mauricie et du Centre-du-Québec ont lancé un cri du coeur afin d’inciter les citoyens à offrir un répit aux proches aidants de leur entourage à l’occasion de la fête du Travail. 

Fête du travail: l’occasion d’offrir un congé à quelqu’un qui n’en a pas

Pierrick Pichette
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — À l’occasion de la fête du Travail, les centres l’Appui du Centre-du-Québec et de la Mauricie ont tenu à rappeler aux citoyens bénéficiant d’un congé l’importance d’offrir leur soutien aux proches aidants de leur entourage, qui «concilient plusieurs rôles et ont malheureusement trop peu de moments de repos».

En effectuant ce cri du coeur, les responsables des centres l’Appui espèrent inciter les citoyens à prendre quelques minutes de leur fête du Travail afin d’aller prêter main-forte à un proche aidant, qui a l’habitude de travailler 24 heures sur 24, sept jours sur sept.

«Plus de la moitié des proches aidants occupent un emploi et la plupart travaillent plus de 30 heures par semaine. Avec les différents services pour les personnes en perte d’autonomie qui ont été suspendus durant la pandémie, ceux-ci tentent de concilier la proche aidance et le télétravail, mais ce n’est pas toujours évident», a indiqué la directrice générale de l’Appui Centre-du-Québec, Janik Ouimet, par voie de communiqué.

La peur de sortir

Au cours des derniers mois, les proches aidants ont été nombreux à se cloîtrer à l’intérieur de leur domicile encore plus que le reste de la population, par crainte de transmettre un virus à leur bénéficiaire.

Cette réalité ne manquant pas de les épuiser physiquement et mentalement, pas moins de 31 % des proches aidants ont exprimé le souhait de confier le soin de leur proche à quelqu’un d’autre alors que 38 % d’entre eux affirmaient qu’il ne serait plus en mesure d’occuper ce rôle encore bien longtemps. C’est du moins ce qu’a révélé un sondage effectué par le Regroupement des aidants naturels du Québec (RANQ).

C’est entre autres en raison de ces statistiques pour le moins frappantes que les Appuis de la Mauricie et du Centre-du-Québec ont lancé cet appel à l’entraide.

«Soyons solidaires avec les proches aidants, chaque attention compte et particulièrement en ces temps un peu plus difficiles», peut-on lire dans le communiqué.