Pas moins de 7 200 personnes étaient présentes lors de la grande finale rodéo IPRA Coors Banquet, dimanche après-midi.

Festival western: une 51e édition «exceptionnelle»

Saint-Tite — La température agréable, l’achalandage à la hauteur des attentes, l’appréciation de nouvelles installations et l’absence de manifestants pour le bien-être des animaux ont contribué au succès de la 51e édition du Festival western de Saint-Tite, qui est pourtant plongée dans la controverse depuis quelques mois.

On peut imaginer que l’organisation du Festival western a poussé un soupir de soulagement à voir que la popularité de l’événement n’a pas été affectée par la polémique entourant les rodéos. Au contraire, l’équipe se réjouit, encore cette année, du nombre de personnes qui se sont déplacées vers Saint-Tite le temps de se plonger dans un univers country.

«Pour plusieurs, le Festival western de Saint-Tite, c’est plus qu’un événement, c’est un mode de vie», soutient le président du Festival western de Saint-Tite, Benoît Montreuil.

Un achalandage comparable à 2016
L’équipe du Festival western de Saint-Tite estime que l’achalandage de la 51e édition est comparable à celui de la 49e édition, qui a eu lieu en 2016. L’organisation explique ces chiffres par l’édition spéciale de l’an dernier, à l’occasion du 50e anniversaire.

«L’édition de l’an dernier était bonifiée, tant au niveau des spectacles que des rodéos», mentionne Benoît Montreuil. La 50e édition du festival avait attiré près de 700 000 personnes, soit un nombre record d’achalandage pour l’événement.

Selon les estimations de l’organisation, ce sont environ 600 000 personnes qui ont participé au festival au cours des 10 derniers jours. Pour ce qui est des rodéos, une des attractions les plus populaires du festival, l’achalandage est évalué à plus de 67 000 personnes, soit un taux d’occupation de 90 %.

Les températures chaudes et ensoleillées de la dernière semaine ont sans aucun doute contribué à ce succès, selon M. Montreuil. «Le beau temps a été avec nous pour presque les 10 jours. Il n’y a eu qu’une seule journée de pluie», remarque le président de l’événement.

Des nouveautés appréciées des festivaliers
L’organisation du festival semble avoir reçu bon nombre de commentaires positifs quant aux nouveautés ajoutées cette année lors de l’événement.

La «zone ado», qui comprenait une grande roue, un mur d’escalade et des activités d’animation, a répondu à un besoin, selon M. Montreuil. En effet, l’organisation souhaitait offrir aux adolescents et jeunes adultes un endroit conçu spécialement pour leur divertissement. Visiblement, compte tenu de la popularité de la zone, ce besoin fut comblé. «C’était la première année de plusieurs autres pour la zone ado», indique le président du festival.

Les amateurs de danse du festival, qui semblent être nombreux, ont apprécié l’agrandissement du chapiteau de danse sur le site du salon Hydro-Québec, selon M. Montreuil. «Les danseurs ont été vraiment impressionnés par ce qu’on leur a offert cette année.»

L’organisation du Festival western de Saint-Tite estime qu’environ 600 000 personnes ont participé à l’événement lors de la 51e édition.

La fermeture du boulevard Saint-Joseph aux automobiles durant le festival pour des raisons de sécurité a également satisfait les festivaliers, selon l’organisation.

Au-delà des mythes concernant les rodéos
Une des activités offertes par le Festival western qui a connu une vente de billets excessivement rapide cette année fut la visite guidée La face cachée, qui cherche à faire comprendre «l’envers du rodéo».

La visite guidée aborde différents sujets concernant les rodéos tels que les pratiques utilisées dans le cadre de ces activités, la façon dont les animaux sont transportés et l’endroit où se trouvent les animaux en dehors des heures de rodéo.

«C’est vraiment pour que les gens comprennent la façon dont on traite les animaux», explique Benoît Montreuil. «Il y a beaucoup de mythes qui entourent les rodéos et les gens veulent se faire une opinion.»

Cette activité est offerte depuis maintenant sept ans au Festival western de Saint-Tite. Par contre, la visite guidée a affiché complet particulièrement tôt lors de la 51e édition. «Est-ce que tout le tapage médiatique a un lien avec ça? Peut-être», note le président du festival.

Une dernière journée bien remplie
Les festivaliers qui étaient présents lors de la dernière journée du Festival western ont pu profiter de nombreuses attractions et activités. D’abord, neuf personnes ont participé au Défi têtes rasées qui se déroulait en fin d’avant-midi à la Place de la famille.

En tout, 11 312,50 $ ont été amassés par les participants au profit de Leucan. Les neuf personnes qui ont décidé de se raser les cheveux l’ont fait pour différentes raisons. Une des participantes, Mylène Francoeur, relevait le défi pour sa fille de 4 ans, Léanne, atteinte d’une tumeur à l’arrière de son œil gauche.

De son côté, Karine Giguère participait au Défi têtes rasées parce que son fils a été atteint d’une tumeur cérébrale à l’âge de 9 mois seulement. Une des têtes d’affiche du Festival western, Danian Nutt, a également participé au défi au profit de Leucan.

Ensuite, la grande finale rodéo Coors Banquet a eu lieu aux grandes estrades du festival, en début d’après-midi. Plus de 7000 personnes étaient présentes pour encourager les cowboys qui participaient à différentes épreuves.

Les amateurs de musique ont pu assister aux prestations d’artistes country tels que Véronique Labbé à la forge Loto-Québec, à partir de 13 h.

Danian Nutt, une tête d’affiche du Festival western, a décidé de participer au Défi têtes rasées au profit de Leucan lors du festival.

La 52e édition du Festival western de Saint-Tite se déroulera du 6 au 15 septembre 2019. D’ici là, les amateurs de country peuvent se procurer des billets pour la 2e édition de la tournée Saint-Tite sur la route, qui met en vedette la chanteuse Jess Moskaluke. L’artiste visitera la salle Odyssée, à Gatineau, le 15 janvier, la salle Albert-Rousseau, à Québec, le 16 janvier et la salle J.-Anthonio-Thompson, à Trois-Rivières, le 18 janvier.