C’est ce week-end que se tenait la 42e édition du Festival du cochon de Sainte-Perpétue.

Festival du cochon de Sainte-Perpétue: défi relevé pour la 42e année

SAINTE-PERPÉTUE — Les attentes étaient élevées et les défis très grands pour cette 42e édition renouvelée du Festival du cochon de Sainte-Perpétue. Selon le président du Centre des loisirs chapeautant l’événement, Paul Jutras, c’est mission accomplie.

Plusieurs milliers de visiteurs ont foulé le site du festival, et ce, lors de chacune des trois premières journées de festivités. Aux yeux de Paul Jutras, la plupart d’entre eux sont entrés et sortis du village en affichant un large sourire. «Chaque année, d’innombrables gens de partout dans la province et même d’ailleurs viennent assister à notre festival. Chaque fois, ils n’ont que de bons mots à l’égard de cet événement d’une envergure énorme qui prend place dans un petit village d’environ 1 000 habitants. Nous ne faisons peut-être pas compétition aux plus grands festivals au Québec, mais nous sommes très fiers de ce que nous avons bâti à Sainte-Perpétue», souligne-t-il.

Pour cette 42e édition, une programmation s’adressant à un public très varié a été réservée aux festivaliers. Ainsi, des artistes tels que 2 Frères, Kaïn, Loud, les Cowboys Fringants et plusieurs autres se sont produits sur scène tout au long du festival. Outre les prestations musicales, les visiteurs ont pu assister à des courses de rues, à des courses de tracteurs à gazon modifiés, à plusieurs activités familiales ainsi qu’au tout nouveau défi du sanglichon.

Pour la journée de clôture du festival, plusieurs courses, des tirs de chevaux, d’autres activités familiales ainsi que la traditionnelle loto à porc devraient attendre les festivaliers.

Autant de plaisir, même sans cochon graissé

Avec les années, la course nationale au cochon graissé, qui consistait à attraper un cochon à l’intérieur d’une arène en moins de 90 secondes pour le déposer dans un baril placé au centre de la surface, était devenue une véritable tradition pendant le festival. Cependant, celle-ci devenait de plus en plus controversée depuis les dernières éditions. Les organisateurs de l’événement avaient donc pris l’audacieuse décision de remplacer la course par le défi du sanglichon (un hybride entre un sanglier et un cochon domestique), qui consiste à faire passer l’animal dans plusieurs cylindres à l’intérieur d’une arène selon un temps donné pour accumuler des points.

C’est une ambiance survoltée qui a habité l’Hyodrome de Sainte-Perpétue pendant le défi alors que les gradins ont semblé complètement envahis par une foule en délire. Chaque fois qu’un rebondissement survenait dans l’arène, une réaction bruyante des spectateurs se faisait entendre. Des animateurs étaient également présents pour décrire chaque moment avec une touche d’humour qui n’a pas manqué de faire sourire l’assistance. Tous les efforts déployés par les participants et les bêtes ont été chaleureusement nourris d’applaudissements du public jusqu’à la toute fin lorsque les gagnants ont été dévoilés. De quoi mettre la table de brillante façon pour le spectacle des Cowboys Fringants.

Les gradins étaient pleins à craquer lors de la première édition du défi du sanglichon, remplaçant de la course nationale au cochon graissé.

Selon le président du Centre des loisirs, la décision d’abolir la course au cochon graissé est donc loin d’avoir déçu les quelques milliers de spectateurs qui ont rempli les gradins lors de la tenue de la compétition samedi soir. «Le défi était de taille après autant d’années de succès pour la course au cochon graissé. Cependant, après avoir vu le résultat, il m’est impossible d’être déçu. Je suis complètement ébahi d’avoir vu des gradins aussi remplis et une foule aussi dynamique.» 

Tout porte à croire que le défi du sanglichon sera de retour l’an prochain dans la programmation de l’événement.

Une Dame nature clémente

Le moins que l’on puisse dire, c’est que la température a été du côté des organisateurs pour cette 42e année du Festival du cochon. «On a connu un tout petit peu de pluie, mais rien de majeur. On se considère donc très chanceux de ce côté. C’est extrêmement positif pour nous lorsque notre événement se déroule sous le soleil», explique M. Jutras. De plus, si les prévisions sont exactes, un plein soleil devrait couvrir Sainte-Pepétue dimanche à l’occasion de la dernière journée de festivités.

Des centaines de bénévoles dévoués

Pour Paul Jutras, les nombreux bénévoles oeuvrant au bon déroulement de l’événement sont la raison principale des succès répétés du Festival du cochon. «Nous avons une armée de plus de 350 bénévoles dévoués qui nous permet d’atteindre nos objectifs année après année. Parfois, ils n’ont pas le travail le plus facile, mais ils le font quand même avec le sourire pour fournir le meilleur accueil possible aux visiteurs. À Sainte-Perpétue, on est accueillants!»

Par ailleurs, le président du Centre de loisirs assure que l’événement connaîtra encore plusieurs belles années. «L’édition de cette année a frisé la perfection. Nous avons prouvé à tout le monde que le Festival du cochon de Sainte-Perpétue est un événement de grande qualité qui est là pour rester», conclut-il.