Le Festival de l'Assomption se déroule jusqu'au 15 août au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap. Dimanche, une messe en créole a été célébrée devant des centaines de pèlerins d'origine haïtienne.

Festival de l'Assomption: en route vers 45 000 visiteurs

Le Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap est en voie d'accueillir près de 45 000 visiteurs à l'occasion de son Festival de l'Assomption. L'achalandage est constant depuis le début de l'événement et les deux prochains jours sont ceux où il y a la plus grande affluence de pèlerins.
Le Festival se termine le 15 août, jour de la fête de l'Assomption de Marie. Pour le sanctuaire dédié à la mère de Jésus, il s'agit de la journée la plus importante de l'année. Plusieurs milliers de pèlerins sont attendus ce mardi. Bien qu'il soit difficile pour l'instant pour les organisateurs de donner des statistiques détaillées sur le nombre de visiteurs, ceux-ci estiment que l'affluence constante permet de penser que les 45 000 pèlerins seront une fois de plus au rendez-vous cette année. 
«C'est toujours les derniers jours qui sont les plus importants. On attend, lundi et mardi, des foules atteignant 10 000 personnes chaque jour», soulignait dimanche en entrevue Pierre-Olivier Tremblay, recteur du Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap.
En branle depuis le 7 août dernier, le Festival de l'Assomption a profité majoritairement d'un temps clément. À quelques exceptions, les pèlerins ont pu jouir du site enchanteur et des magnifiques jardins. «Nous sommes très contents. Nous avons eu de beaux moments touchants. Ce qui me frappe le plus, c'est qu'il se dégage un climat de joie et de sérénité», ajoutait Pierre-Olivier Tremblay.
«On vit des moments qui sont beaux et touchants qui nous inspirent et nous font grandir. Et nous avons eu, la plupart du temps, la météo de notre côté.»
Le spectacle vendredi de Jorane a sans contredit été un moment marquant de la première semaine du Festival de l'Assomption. L'artiste a présenté son spectacle sur une scène ayant comme arrière-plan le fleuve Saint-Laurent. «Ce spectacle présenté devant la basilique illuminée, c'était magnifique», précisait Pierre-Olivier Tremblay. 
Le Festival de l'Assomption se terminera mardi soir avec le spectacle de Jonas. Des soirées en compagnie de cet artiste ou encore de Jorane s'inscrivent parfaitement, selon le recteur du Sanctuaire, dans la programmation du festival religieux. 
«Le Sanctuaire est depuis toujours un lieu de culture. Pensons aux vitraux, à l'orgue et aux statues que nous avons. Nous avons une signature classique et traditionnelle et la culture a toujours été importante ici», notait le père Pierre-Olivier Tremblay. 
«On pense que les gens ont le goût de vivre une expérience au niveau de la beauté, quelque chose qui leur fait du bien. Et j'ai beaucoup aimé Jonas qui dit dans l'entrevue accordée au Nouvelliste et publiée samedi dernier que ça lui fait du bien de venir dans un lieu comme le Sanctuaire. [...] Dès qu'on sort de notre vision préfabriquée du Sanctuaire, on se rend compte que c'est un lieu qui appartient à tout le monde. Et c'est un lieu qui fait du bien et qui contribue à la société d'aujourd'hui.» 
Dimanche, les pèlerins haïtiens du Canada et des États-Unis étaient très nombreux. Une messe en créole était d'ailleurs présentée spécialement pour eux. Ces fidèles devraient toutefois être encore plus nombreux ce lundi, alors qu'une journée en leur honneur est une fois de plus organisée cette année. Cette journée se terminera avec un spectacle en plein air d'une chorale haïtienne dès 21 h.
«La communauté haïtienne fréquente le Sanctuaire depuis 1920», précisait le recteur du Sanctuaire, qui avoue être préoccupé lorsqu'il voit tous les demandeurs d'asile d'origine haïtienne franchir la frontière canadienne. «Nous sommes touchés par la question des réfugiés haïtiens. Nous avons une amitié particulière avec la communauté haïtienne depuis plusieurs, plusieurs années.»
Une quête spéciale aura d'ailleurs lieu lundi pour venir en aide aux réfugiés. «Nous sommes de tout coeur avec eux», concluait Pierre-Olivier Tremblay.