Le festival de l’Assomption s’est mis en branle, mercredi.

Festival de l'Assomption: effervescence autour du lancement

Trois-Rivières — C’était le coup d’envoi du festival de l’Assomption, mercredi, alors qu’environ 500 personnes, à bord d’une douzaine d’autobus, convergeaient au Sanctuaire Notre-Dame-du-Cap. En attendant que se déploie le volet culturel de l’événement, les fidèles ont pu assister à des prédications données par Mgr Pierre-Olivier Tremblay, évêque auxiliaire de Trois-Rivières et recteur du Sanctuaire. En tout, ce sont entre 45 000 et 50 000 visiteurs que l’on espère accueillir à cette dixième édition du festival de neuf jours, où se côtoient célébrations religieuses, spectacles musicaux, conférences et autres manifestations culturelles.

Les célébrations présidées par Mgr Tremblay sont toujours très courues, souligne d’entrée de jeu Yvana Labouba, directrice du développement et des communications au Sanctuaire. «C’est le plus jeune évêque du Québec, c’est une personnalité intéressante à voir, plus moderne, plus contemporaine et qui a une vision de l’Église intéressante», fait-elle valoir. De plus, continue Mme Labouba, la thématique de la présente édition, «L’avenir entre nos mains», touche à des préoccupations actuelles et appelle à un large public. «Qu’on soit religieux ou non, ça nous interpelle», soutient-elle.

Le festival de l’Assomption s’apprête par ailleurs à accueillir plusieurs têtes d’affiche au cours des jours qui viennent. Pensons notamment à Marie-Élaine Thibert, qui se produira en spectacle samedi prochain, ou à Céline Galipeau, chef d’antenne au Téléjournal de Radio-Canada, qui présentera le même jour une conférence relatant ses expériences des différents conflits mondiaux qu’elle a couverts.

Or, si une telle programmation vise explicitement à élargir le public du Sanctuaire, le fil conducteur de la spiritualité, sinon de la religion, demeure bien présent, explique Yvana Labouba. «On arrive à trouver une signature au festival, en programmant des artistes qui correspondent au lieu», maintient-elle. Elle raconte que les consultations publiques effectuées en amont du projet d’expansion, pour lequel le Sanctuaire est toujours en attente de financement, faisaient état de telles préoccupations. «On est d’accord avec l’aspect festif, on est d’accord à s’ouvrir, mais on veut que ça reste en cohérence avec le lieu», commente-t-elle.

Mgr Pierre-Olivier Tremblay, évêque auxiliaire de Trois-Rivières.

Mgr Tremblay abonde dans le même sens, tout en évoquant l’impératif d’arrimer le discours religieux aux réalités de notre époque. «C’est le propre de la spiritualité d’être pertinente pour tous ceux qui la cherchent», philosophe-t-il. S’il dit croire que les questions spirituelles et religieuses demeurent importantes pour bon nombre de gens, il parle lui aussi d’une démarche d’ouverture à un public plus large. « On n’est pas ici pour convertir qui que ce soit, on est ici pour vivre des choses qui nous font du bien, qui nous inspirent, et le festival, avec l’affluence des gens qui le fréquentent, démontre qu’il a toute sa pertinence», déclare-t-il.

À la Ville de Trois-Rivières, on souligne que le festival de l’Assomption s’inscrit dans une période où l’offre touristique frappe par sa diversité. Pour Daniel Rioux, coordonnateur au tourisme à Innovation et Développement économique Trois-Rivières, les événements que sont le festival de l’Assomption, le Grand prix de Trois-Rivières et le spectacle du Cirque du Soleil présentent l’avantage de répondre à des publics «qui n’ont absolument rien en commun», dit-il.

Signe que l’effervescence est à son comble dans la région, M. Rioux, qui siège également au conseil d’administration du Sanctuaire, relate que malgré les ajouts de chambres au cours des trois dernières années, tous les hôtels de Trois-Rivières affichent présentement complet. Sans parler d’une situation problématique, il évoque néanmoins les investissements qui devront éventuellement être faits pour rafraîchir certains établissements qui se font vieillissants.

M. Rioux indique que si le beau temps est au rendez-vous, samedi soir devrait être fort animé en ville. En effet, pendant que Marie-Élaine Thibert se produira au Sanctuaire, le Grand prix de Trois-Rivières présentera son grand feu d’artifice et le Cirque du Soleil affiche salle comble pour le spectacle Joyeux calvaire, à l’Amphithéâtre Cogeco.

Toutes les informations sur la programmation du festival de l’Assomption sont disponibles à l’adresse suivante: www.sanctuaire-ndc.ca/evenements/festival-de-lassomption/.