Le chasseur, Paul Corriveau (au centre) était fier de sa prise. Il est accompagné de Bruno Renaud, responsable du mesurage et de Mario Lebel, président du Festival de chasse du Haut Saint-Maurice.

Festival de chasse: «C’est un grand succès collectif» (vidéo)

La Tuque — Les activités de la 45e édition du Festival de chasse du Haut Saint-Maurice ont pris fin en grand, samedi, avec le traditionnel mesurage de panache et le spectacle de clôture. Une édition qui, une fois de plus, est couronnée de succès.

«Ç’a très bien été! Une très belle édition pour une équipe de recrues. C’était un peu une année-école pour la plupart des membres du comité. On peut juste être fier du résultat final», a lancé Mario Lebel, président de l’événement.

Il s’agissait d’ailleurs de sa première année à la tête du festival. Il estime que l’événement s’est bien déroulé malgré de petits imprévus.

«On a un bon cahier de notes. C’est certain qu’il y a toujours de petites choses qui ne sont pas à notre goût, mais ça ne se ressent pas au niveau des festivaliers. Il y a certains détails à peaufiner pour la logistique, mais dans l’ensemble les gens semblaient satisfaits de l’expérience. On a entendu les suggestions et les remarques constructives aussi.»

Samedi, les gens se sont présentés en grand nombre pour le mesurage de panache et les activités au centre-ville. Le comité organisateur avait déplacé les événements et il avait visé juste.

«On est pas mal fier d’avoir transféré ça là-bas. Évidemment, la température nous a aidés ! Il y avait beaucoup d’activités familiales concentrées au même endroit et je pense que c’était gagnant pour tout le monde. On a été agréablement surpris. Il y a aux alentours de 120 mâles qui ont été mesurés.»

Les chasseurs ont défilé au centre-ville avec leur trophée de chasse, petit et grand. Le plus gros panache de 2017 mesurait plus de 61 pouces. La prise du chasseur de Châteauguay, Paul Corriveau, n’est pas passée inaperçue. 

«C’était un gros morceau! Ç’a piqué la curiosité des gens. C’est rare qu’on en voit des gros comme ça», a lancé Mario Lebel.

Une des nouveautés de la 45e édition était l’ajout de deux nouvelles catégories au concours de mesurage des panaches. Le comité voulait récompenser les chasseurs qui rapportaient les plus grosses têtes de femelle et les plus grosses têtes de veau. Malheureusement, le comité a dû faire des changements. 

«Il a fallu s’ajuster… On pensait que ça pouvait être possible, mais c’était plus difficile qu’on pensait. Alors, il a fallu tirer au hasard. C’est un ajustement qu’on va faire. On voulait faire un bon coup et on avait de bonnes intentions. On va s’ajuster l’an prochain.»

Durant la semaine, les festivaliers ont été au rendez-vous. Le salon des vins et le souper des forestiers ont, comme à l’habitude, été courus. Le salon du chasseur a lui aussi attiré son lot de participants. La soirée country a toutefois connu une baisse d’achalandage.

«Ç’a été un peu plus tranquille effectivement, par contre jeudi et samedi ont été des bonnes soirées pour les spectacles.»

Les déjeuners des placoteux ont été dans la moyenne. On estime qu’environ 2000 repas ont été servis par matin.

«C’est une année d’élection alors il y a eu beaucoup de placotage», a souligné le président du festival.

Mario Lebel sera fort probablement de retour l’an prochain comme président de l’événement. Le comité organisateur fera le bilan de l’événement avec les chiffres officiels dans les prochains jours.

«C’est un succès. On devrait pas mal être de retour l’an prochain avec un an d’expérience derrière la cravate. […] On remercie tous les gens et surtout les bénévoles qui ont rendu l’événement possible. Je suis toujours impressionné de la participation. C’est un grand succès collectif», a conclu Mario Lebel.