La députée de Berthier-Maskinongé Ruth Ellen Brosseau, le producteur agricole et organisateur Guy Lessard, le coordonnateur de l'événement Alain Valois, le député de Maskinongé Marc H. Plante et le président d'honneur Éric Lamy.

Festival brassicole de la Mauricie: ça va brasser!

Les amateurs de fleurs de houblon, les coudes légers et les gastronomes du grain d'orge sont invités au deuxième Festival brassicole de la Mauricie qui aura lieu au parc Antoine-Gauthier (secteur Pointe-du-Lac) les 26 et 27 juillet. Plus qu'un festival promouvant les collets mousseux et la céréale biologique fermentée, les organisateurs souhaitent faire découvrir à la population les multiples facettes de l'orge cultivée dans la région. Plusieurs produits alimentaires à base d'orge seront à déguster, tels la bière, la soupe, la farine et le gruau de flocons d'orge.
Plusieurs services seront au menu de cette deuxième édition: dégustations de bières artisanales, ateliers de cuisine, spectacles du groupe Bradycardie et du chansonnier Dany St-Arnaud et découverte des recettes de «matante Huguette» en compagnie de la députée fédérale de Berthier-Maskinongé Ruth Ellen Brosseau. 
«C'est important pour moi d'être impliquée dans ce festival, souligne-t-elle, d'autant plus que je suis porte-parole adjointe en matière d'agriculture et que cet événement fait la promotion des produits d'ici et du savoir-faire de nos producteurs.»
Produits régionaux et valeurs agricoles agrémenteront cette deuxième édition, placée sous le sceau de la compétence passionnée des producteurs d'orge de la Mauricie, qui ont gracieusement offert chacun une tonne d'orge pour confectionner les produits mis à l'honneur.
La valorisation des denrées agricoles sera donc la pierre de lance de cette édition. «Si les agriculteurs ne valorisent pas leurs propres produits, personne ne le fera à leur place, souligne Guy Lessard, l'un des organisateurs de l'événement et lui-même producteur d'orge. Il faut que nos bottines suivent nos babines. Il faut remettre de la vie dans nos campagnes. On veut humaniser l'agriculture, rester en contact avec nos clients, nos consommateurs et nos malteurs. C'est pour ça qu'on a créé ce festival, pour vendre notre salade.»
«C'est important de promouvoir l'orge, surtout en Mauricie qui est la région où il se produit le plus d'orge au Québec, renchérit Éric Lamy, jeune producteur céréalier et président d'honneur du festival. Trop de microbrasseries québécoises utilisent du malt provenant d'Europe. Les brasseries du coin prennent des produits importés pour faire leur bière. Pourtant, il existe du houblon du Québec, du malt
du Québec et même des levures du Québec. Au niveau alimentaire, on dit même que l'orge
est meilleur pour la santé que le blé.»
La première édition du Festival brassicole de la Mauricie avait eu lieu au parc des Chutes de Sainte-Ursule. C'est pour se rapprocher d'un bassin de population plus dense et tirer un trait d'union entre les milieux agricole et urbain que les organisateurs ont décidé de déplacer l'événement au parc Antoine-Gauthier. «On voulait que le festival grandisse. Si on veut avoir plus d'impact auprès des brasseurs, qu'ils coulent plus de bière, qu'ils se fassent connaître davantage, il fallait rejoindre plus de gens. On souhaiterait doubler notre achalandage et compter sur 2000 visiteurs», espère Alain Valois, coordonnateur du festival.
Pour consulter la programmation détaillée du Festival brassicole de la Mauricie, on visitera le site Internet de l'événement au www.biomaltmauricie.com/festivalbrassicole.html.