Avec la fermeture prochaine du Réno-Dépôt, le centre Les Rivières se retrouvera à nouveau avec un immense local vide.

Fermeture de magasins Rona: «on va s’occuper de ces gens», dit Jean Boulet

Trois-Rivières — Les 124 travailleurs visés par la fermeture de quatre magasins Rona et d’une quincaillerie Réno-Dépôt dans la région seront accompagnés par le gouvernement du Québec afin qu’ils retrouvent un emploi dans les meilleurs délais, assure le ministre Jean Boulet.

Lowe’s Canada a annoncé mercredi la fermeture de 34 magasins au pays, dont 12 au Québec, et la région est sérieusement touchée par cette décision. Le magasin Réno-Dépôt du centre Les Rivières (49 travailleurs), la quincaillerie trifluvienne Rona de la rue Philippe-Francoeur (32 employés), ainsi que les quincailleries Rona de Nicolet (20 employés), de Bécancour (12 employés) et de Saint-Tite (11 employés) fermeront le 31 janvier.

«Fermer des magasins sous-performants est une étape nécessaire de notre plan visant à assurer la stabilité et la croissance à long terme de notre entreprise canadienne», a souligné le président par intérim de Lowe’s Canada, Tony Cioffi, en précisant qu’il s’agissait d’une décision difficile.

M. Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité, reconnaît d’emblée que l’annonce de la fermeture de ces commerces à quelques semaines de Noël est loin d’être agréable. Par contre, le député caquiste de Trois-Rivières sait que la Mauricie a 3065 emplois à pourvoir. De l’ensemble de ces postes, plus de 1000 offres d’emploi proviennent du secteur du commerce de détail.

«En vertu de la Loi sur les normes du travail, l’employeur doit envoyer un avis de licenciement collectif à mon attention et je vais avoir le nombre et le titre d’emplois des travailleurs affectés par le licenciement. Dans le contexte, je sais quels sont les besoins des entreprises. Je serai en mesure de les aider à réintégrer le marché du travail le plus rapidement possible», indique M. Boulet.

Ce dernier ajoute qu’un comité de reclassement peut aussi être mis sur pied de concert avec l’employeur. «On va s’occuper de ces gens. On sera extrêmement actif dans ce dossier pour s’assurer de diminuer les impacts humain et économique découlant du licenciement. Il y a un contexte ‘‘bénéfique’’ dans un sens, soit la rareté de la main-d’œuvre. Je vais faire preuve de toute la diligence nécessaire.»

D’après Valérie Gonzalo, du service de relations avec les médias de Lowe’s Canada, il est encore trop tôt pour confirmer le nombre de personnes qui perdront leur travail à la suite de la fermeture de ces commerces.

«Plusieurs magasins corporatifs au sein de notre réseau ont des besoins de personnel non comblés et certains employés admissibles touchés pourraient se voir offrir un transfert dans un magasin environnant si cela est possible. Ceci inclut les centaines de postes de soutien au marchandisage nouvellement créé dans nos magasins de grande surface Rona et Réno-Dépôt au pays», déclare-t-elle par courriel.

La quincaillerie Rona de la rue Philippe-Francoeur à Trois-Rivières fermera également ses portes.

Selon la porte-parole, l’entreprise fera ce qu’il faut pour assurer une «transition harmonieuse» jusqu’à la fermeture des commerces. Le service des ressources humaines sera mis à contribution et les employés auront accès à un programme d’aide.

Annoncée mercredi à l’occasion de la publication des résultats du troisième trimestre de l’entreprise, cette autre restructuration s’accompagne d’une réorganisation de sa structure administrative, d’un processus de simplification de ses enseignes et d’une révision de son offre de produits. Neuf fermetures auront lieu en Ontario, six en Alberta, trois en Nouvelle-Écosse, trois en Colombie-Britannique et une autre en Saskatchewan.

Au troisième trimestre, le détaillant américain a affiché un profit de 1,05 milliard $US, ou 1,36 $US par action, alors que son chiffre d’affaires a été de 17,4 milliards $US, en progression de 2,2 %.

Il y a environ un an, Lowe’s, qui a acquis Rona en 2016 dans le cadre d’une transaction de 3,2 milliards $, avait procédé à une première réduction de la taille de son réseau canadien en fermant 27 magasins.

En sol canadien, la société est propriétaire des enseignes Lowe’s, Rona, Réno-Dépôt, Ace et Dick’s Lumber.

Deux immenses surfaces à louer

La fermeture annoncée de la quincaillerie Réno-Dépôt du centre Les Rivières créera un trou immense dans la partie nord du centre commercial. Ce local de 56 000 pieds carrés a accueilli la quincaillerie en 2016, avec des investissements de plus de 5 millions $, après l’échec de l’aventure canadienne du détaillant américain Target.

Ce local à louer s’ajoute à celui qui abritait l’ancien magasin Sears. Ce commerce a fermé ses portes en janvier 2018.

Le Nouvelliste n’a pu s’entretenir avec un porte-parole de Cominar, propriétaire du centre commercial.

Le magasin Rona de Saint-Tite est touché par la vague de fermetures mise de l’avant par Lowe’s Canada.

Avec La Presse canadienne