Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Jean Beaulieu demande la démission du PDG du CIUSSS et de la ministre responsable des Aînés.
Jean Beaulieu demande la démission du PDG du CIUSSS et de la ministre responsable des Aînés.

Fermeture de deux RPA: Jean Beaulieu demande la démission du PDG du CIUSSS et de la ministre des Aînés

Marc-André Pelletier
Marc-André Pelletier
Initiative de journalisme local - Le Nouvelliste
Article réservé aux abonnés
Jean Beaulieu persiste et signe : il demande la démission du PDG du CIUSSS Mauricie – Centre-du-Québec Carol Fillion et de la ministre responsable des Aînés, Marguerite Blais. L’artiste soutient que ces derniers «dupent, mentent, trompent et manipulent» l’opinion publique «depuis trop longtemps».

Monsieur Beaulieu, dont la mère a dû être déplacée en février dernier à la suite de la fermeture subite de deux résidences privées pour aînés, revient à la charge après qu’il ait effectué une plainte au Protecteur du citoyen et dont le résultat l’a considérablement laissé sur sa faim.

«J’ai porté plainte au Protecteur du citoyen. Ils ont appelé le CIUSSS pour leur demander si tout était correct. C’est bien sûr qu’ils ont dit que oui, tout était beau», raconte-t-il.

Jean Beaulieu dénonce particulièrement «la philosophie» du CIUSSS sous l’ère Fillion.

«La manière de fonctionner du CIUSSS, c’est de faire le mort en espérant que les gens se tannent. Ou encore, ils jouent au ‘’bully’’ pour que les gens ferment leur gueule.»

«Les travailleurs ne peuvent pas dire ce qu’ils pensent ou ce qu’ils vivent, sinon, ils sont dehors», ajoute-t-il.

Monsieur Beaulieu blâme aussi Carol Fillion pour sa gestion de la crise du coronavirus.

«C’est sûr qu’il nous conseille d’envoyer nos proches dans les CHSLD : avec son bilan de la COVID, c’est sûr qu’il y a de la place», laisse-t-il tomber.

Il reproche par ailleurs son inaction à Marguerite Blais, dont il souhaite également le départ.

«Quand elle nous dit que ce n’est pas si facile de gérer la situation des aînés... Quand est-ce qu’elle va comprendre qu’elle est là depuis 2007?», questionne-t-il.

Monsieur Beaulieu avait réclamé une enquête publique à cette dernière il y a quelques semaines, mais son souhait n’a pas été exaucé.

«Ils font des enquêtes insipides pour noyer le poisson. Ils envoient des enquêteurs qui ne sont pas formés suffisamment et ce sont ces gens-là, qui ont reçu une formation de sept heures, qui peuvent décider du sort des résidences», déplore-t-il.

Par sa demande de mercredi, il espère que d’autres familles vont entendre l’appel et dire «ça suffit», au CIUSSS.

«J’espère que ça va faire bouger un peu de monde. Le CIUSSS, c’est trop gros. Fillion est toujours en train de gérer des crises, alors qu’il aurait pu préparer le terrain. Tu ne peux pas être nébuleux tout le temps sur les raisons qui te forcent à agir. Il ferme deux RPA en 48 heures, c’est plus que de l’incompétence.»

En terminant, il a lancé un ultime message au PDG.

«Carol, tu nous as dit que tu avais du cœur, même si j’en doute. Il ne faut pas avoir de cœur pour occuper le poste que tu occupes. Mais si tu as un cœur, démissionne, et amène Marguerite avec toi», a-t-il conclu, précisant au passage qu’il n’emploierait pas les mesures de politesse qui prévalent habituellement parce qu’il «ne les respecte pas».

Le CIUSSS s'abstient

Invité à réagir, le CIUSSS Mauricie - Centre-du-Québec a décliné l'invitation du Nouvelliste.

Dans un courriel, le service des communications du CIUSSS précise cependant que «nous tenons à rappeler que la sécurité et le bien-être des résidents sont toujours au centre de nos priorités. Ainsi, chaque décision fait l’objet d’un processus rigoureux dans le meilleur intérêt des résidents. De nombreux éléments, dont ceux relatifs à la maltraitance, ont mené à cette décision de retirer le certificat de conformité des deux résidences. Lorsque nous avons de sérieuses préoccupations, il est de notre devoir d’agir», a-t-on simplement mentionné.