Les balades à Saint-Élie ont attiré 30 % de moins de visiteurs en 2018-2019.

Féerie de Noël: baisse de 30 % de l’achalandage pour les balades

SAINT-ÉLIE-DE-CAXTON — Les balades offertes par la dernière Féerie de Noël à Saint-Élie-de-Caxton ont attiré 30 % de visiteurs de moins que l’an dernier et l’absence d’un conte et de la voix de Fred Pellerin a joué dans cette diminution même si d’autres facteurs peuvent expliquer ce recul, affirme Robert Gauthier.

Le maire de Saint-Élie a présenté lundi le bilan de la 11e Féerie de Noël qui s’est tenue du 7 décembre au 2 janvier. Selon M. Gauthier, quelque 1100 personnes ont pris part à l’activité, en incluant la présentation des spectacles au Garage de la culture. Si on isole le volet balade, l’activité a attiré 700 personnes au lieu d’un peu plus de 1000 l’an dernier.

«Il y a une tendance à la baisse depuis trois ou quatre ans pour la Féerie de Noël. Cette année, on a eu une baisse parce que des gens ont dit que si ce n’est pas Fred, ils ne viennent pas. Des gens qui sont venus auraient aimé avoir Fred. Ceux qui s’attendaient à Fred ont été déçus. Mais d’autres ont trouvé que le conte était plus familial. Des gens ont été satisfaits», raconte M. Gauthier, en rappelant qu’aucun contrat avec un conteur n’a été signé pour la Féerie de Noël de 2019-2020 et que «tout est possible» comme avenue.

Selon M. Gauthier, la plainte concernant l’illégalité de la circulation des carrioles et celle concernant leur sécurité ont aussi influencé la fréquentation à la baisse.

«On a pris une entente avec une firme pour fermer les rues pour laisser passer les carrioles, mais le message était que c’était illégal et des gens ne sont pas venus. On a dû faire une inspection qui était finalement correcte, sauf pour une petite pièce de frein sur une carriole. Mais la première fin de semaine, on a dû prendre un autobus scolaire. Ça a freiné notre départ. Et cette année, Floribell (la station touristique) était fermée. C’était toujours plein de gens qui profitaient de leurs réunions de famille pour participer à la Féerie.»

Par contre, le virage traditionnel amorcé cette année a amené un bon nombre de personnes. Les cinq spectacles tenus au Garage de la culture ont attiré 415 personnes sur un potentiel de 750.

«C’est une bonne affaire, estime M. Gauthier. Notre objectif est d’augmenter l’offre culturelle pour les résidents de Saint-Élie. On a diversifié notre offre et on est allé chercher une autre clientèle que celle des balades. Les balades, c’est des gens de l’extérieur. Le virage trad a permis de compenser pour les 300 personnes de moins qui ont participé à la balade.»

Les données livrées par M. Gauthier sont très différentes des chiffres donnés auparavant par Saint-Élie. Par les années passées, Saint-Élie affirmait que la Féerie de Noël attirait de 2000 à 2500 visiteurs.

«Avant, on prenait peut-être les gens qui se promenaient dans le village sans payer pour la balade. Maintenant, on prend toujours les gens qui achètent leurs billets pour la balade.»

Si des événements comme la plainte pour l’illégalité des carrioles et celle pour leur sécurité sont hors du contrôle de la Municipalité, soutient le maire, ce dernier reconnaît que Saint-Élie a sa part de responsabilité concernant les discussions à mener avec Fred Pellerin pour le conte de Noël.

«Ce sont des événements du passé et je n’ai rien d’autre à ajouter. Mais oui, on peut faire mieux et l’objectif est de faire mieux», dit M. Gauthier.

En décembre, le maire Gauthier a manifesté son désir de rencontrer Fred Pellerin tôt en 2019. Le maire refuse d’aller plus loin publiquement sur ce dossier.