La Sûreté du Québec a saisi quelques centaines de plants de cannabis lors d’une opération menée jeudi dans le Centre-du-Québec.
La Sûreté du Québec a saisi quelques centaines de plants de cannabis lors d’une opération menée jeudi dans le Centre-du-Québec.

Faits divers en bref

Paule Vermot-Desroches
Paule Vermot-Desroches
Le Nouvelliste
Gabriel Delisle
Gabriel Delisle
Le Nouvelliste

Saisie de cannabis à Sainte-Eulalie

La Sûreté du Québec a procédé à la récolte de centaines de plants de cannabis jeudi, dans le Centre-du-Québec. Cette opération Cisaille, version 2019, aura permis d’éradiquer quelques centaines de plants de cannabis illégal dans deux secteurs de Sainte-Eulalie et Saint-Rosaire.

En tout, une quinzaine d’enquêteurs et de patrouilleurs provenant de la Sûreté du Québec, mais également de la Gendarmerie royale du Canada et des Forces armées canadiennes étaient sur le terrain pour mener cette opération.

Deux sites ont été visités, soit une tourbière du rang des Chênes à Sainte-Eulalie, de même qu’un boisé situé sur le 4e Rang à Saint-Rosaire. Au total, quelques centaines de plants ont été éradiqués et saisis par la Sûreté du Québec. Toutefois, aucune arrestation n’a été effectuée durant la journée de jeudi.

L’hélicoptère des Forces armées canadiennes a été mis à contribution pour l’identification des secteurs et le transport des plants éradiqués, signale Aurélie Guindon, porte-parole de la Sûreté du Québec. 

Cette dernière rappelle par ailleurs que malgré la légalisation du cannabis au pays, il est toujours illégal d’en faire ainsi la culture.

Les recherches se sont poursuivies à l’île Saint-Quentin, et continueront ce jeudi avec la présence de l’hélicoptère de la Sûreté du Québec

Noyade à l’île Saint-Quentin: nouvelle tentative avec l’hélicoptère

Les policiers de Trois-Rivières ont tenté une nouvelle fois jeudi matin de retrouver le jeune homme de 15 ans qui s’est possiblement noyé après avoir sombré dans les eaux de la rivière Saint-Maurice, au parc de l’île Saint-Quentin lundi soir. Des recherches qui se sont toutefois avérées infructueuses.

L’hélicoptère de la Sûreté du Québec a été mis à contribution jeudi matin vers 11 h afin de ratisser les berges de la rivière entre l’île Saint-Quentin et la municipalité de Batiscan, explique le sergent Luc Mongrain.

«Nos policiers sont à bord d’une embarcation et ratissent également ce secteur, en plus d’aller vérifier des éléments qui pourraient être observés par l’hélicoptère du haut des airs», note M. Mongrain.

Toutefois, l’hélicoptère a quitté le secteur en début d’après-midi, ce qui a mis fin aux recherches pour la journée, ajoute le sergent Mongrain. Rappelons que la police de Trois-Rivières réévalue de jour en jour les opérations qui doivent être menées sur le terrain pour retrouver le jeune adolescent.

L'école Champagnat à La Tuque

Les écoles Champagnat et forestière évacuées

L’école Champagnat de La Tuque a été évacuée jeudi, vers 15 h. Les pompiers de La Tuque ont été appelés à intervenir sur un début d’incendie dans une boîte électrique. C’est à la suite de la découverte de fumée dans le secteur du gymnase que les pompiers ont été appelés sur les lieux. En raison des risques de propagation importants dans l’école, une trentaine de pompiers ont été dépêchés sur place. Les élèves ont été évacués et personne n’a été blessé. La journée d’école s’est terminée un peu plus tôt qu’à la normale. L’école Forestière de La Tuque, située dans des locaux adjacents à l’école Champagnat, a aussi été évacuée.