Dans l’ordre habituel, on retrouve France Leclerc, présidente du Pôle d’économie sociale de la Mauricie, et directrice générale, Lynn O’Cain, et Valérie Therrien, ambassadrice du Mois de l’économie sociale en Mauricie et directrice générale du Musée Pop.
Dans l’ordre habituel, on retrouve France Leclerc, présidente du Pôle d’économie sociale de la Mauricie, et directrice générale, Lynn O’Cain, et Valérie Therrien, ambassadrice du Mois de l’économie sociale en Mauricie et directrice générale du Musée Pop.

Faire face aux enjeux autrement

Marc Rochette
Marc Rochette
Le Nouvelliste
TROIS-RIVIÈRES — Le mois de l’économie sociale sera souligné en Mauricie par une multitude d’activités ayant pour but de sensibiliser la population à ce sujet, en plus d’outiller les actuels et futurs entrepreneurs, notamment en les mettant en contact direct avec des spécialistes du milieu.

Les festivités ont débuté en force le 4 novembre avec un 5 à 7 de lancement dans nul autre que le café Le Cinq Cent Cinq (le nouveau bébé de la coop le 507). Le 12 novembre aura lieu un atelier-conférence sur la monnaie locale au Café du village La Bezotte situé à Yamachiche. Luc Gosselin, cofondateur de la monnaie locale BLÉ à Québec, se joindra à l’atelier pour partager son expérience et présenter les étapes cruciales de la création d’une monnaie locale.

Un peu plus tard, le 16 novembre, le Pôle d’économie sociale de la Mauricie se joindra au 1er Rendez-vous régional sur l’avenir des églises de la Mauricie organisé par le Diocèse de Trois-Rivières à l’église Jean-XXIII. Le 21 novembre, le territoire de Shawinigan sera l’hôte de l’atelier-conférence sur l’économie circulaire 101 offert en partenariat avec le Conseil régional de l’environnement Mauricie et Économie circulaire Mauricie +.

Pour fermer la boucle, le Pôle sera présent sur le territoire de Trois-Rivières le 25 novembre pour offrir un atelier-conférence sur la commercialisation en économie sociale. Pour s’inscrire aux activités, il faut aller au www.economiesocialemauricie.ca.

Actuellement, en Mauricie, l’économie sociale, c’est 430 entreprises qui, ensemble, génèrent un chiffre d’affaires de 627 millions de dollars et comptent près de 5730 employés. Plus de 34 % d’entre elles ont plus de 30 ans d’existence et 50 % ont plus de 10 ans d’existence. «Aucun doute, les entreprises collectives jouent un rôle déterminant dans le développement économique et social de la province», soutient la directrice générale du Pôle d’économie sociale de la Mauricie, Lynn O’Cain.

C’est la directrice générale pour le Musée Pop à Trois-Rivières, Valérie Therrien, qui est ambassadrice du Mois de l’économie sociale en Mauricie. «Pour moi, le Mois de l’économie sociale est un moment privilégié pour démystifier les mythes de ce modèle économique et de le faire connaître davantage à la population. Faisant partie des 430 entreprises d’économie sociale sur le territoire de la Mauricie, j’affirme que l’économie sociale est un modèle rentable et durable qui répond aux besoins d’une grande variété de personnes», a-t-elle témoigné.

Et selon la directrice générale du Chantier de l’économie sociale, Béatrice Alain, le Mois de l’économie sociale est essentiel puisqu’il représente un moment tout indiqué pour rappeler la pertinence de l’entrepreneuriat collectif dans un Québec qui vit plusieurs défis en matière d’emploi et d’environnement, pour ne nommer que ceux-ci.

«C’est un modèle qui fait place à la diversité sous toutes ses formes et à des milieux de vie en santé. En d’autres mots, les entreprises d’économie sociale ont la capacité de pallier des enjeux modernes tels que le développement durable, la relève entrepreneuriale et le développement économique québécois. C’est pourquoi il est si important de parler d’économie sociale, mais surtout, de lui tailler une juste place dans le débat public», conclut-elle.