Facebook et Twitter ont dû faire face, comme ils s’y attendaient, à un flot contenu de désinformation pendant la journée et la nuit de l’élection américaine, notamment de la part du président Donald Trump qui tente de s’arroger la victoire, mais leurs nombreux garde-fous n’ont pas convaincu de nombreux observateurs et élus démocrates.
Facebook et Twitter ont dû faire face, comme ils s’y attendaient, à un flot contenu de désinformation pendant la journée et la nuit de l’élection américaine, notamment de la part du président Donald Trump qui tente de s’arroger la victoire, mais leurs nombreux garde-fous n’ont pas convaincu de nombreux observateurs et élus démocrates.

Facebook et Twitter tentent de contenir Trump et les fausses rumeurs

Julie Jammot
Agence France-Presse
SAN FRANCISCO — Facebook et Twitter ont dû faire face, comme ils s’y attendaient, à un flot contenu de désinformation pendant la journée et la nuit de l’élection américaine, notamment de la part du président Donald Trump qui tente de s’arroger la victoire, mais leurs nombreux garde-fous n’ont pas convaincu de nombreux observateurs et élus démocrates.