Les festivaliers ont profité, samedi, de la dernière journée de l'Exposition agricole de Trois-Rivières.

Exposition agricole: une édition ponctuée par les caprices de Dame Nature

TROIS-RIVIÈRES — Après dix jours de festivités, l’Exposition agricole de Trois-Rivières est maintenant terminée. Malgré les jours de pluie et de canicule, les activités se sont déroulées dans le plaisir. La programmation a d’ailleurs été bien reçue auprès des festivaliers qui se sont déplacés pour l’événement.

«Je suis satisfaite de cette 114e édition. On peut dire que l’événement a correspondu à mes attentes», souligne Marie-Ève Roy, directrice générale de l’Exposition agricole. Les organisateurs ont déployé beaucoup d’efforts pour que le taux d’achalandage augmente, mais à la suite des aléas de la température, les chiffres de cette année sont plutôt similaires à l’édition précédente, soit environ 50 000 visiteurs. «C’est sûr qu’on espère toujours avoir plus de festivaliers parce qu’on travaille sur l’événement pendant toute l’année. Personnellement, je veux monter toujours la coche un peu plus haut. J’ai réussi, mais on n’a pas nécessairement eu plus d’achalandage», avoue-t-elle.

Effectivement, les températures extrêmes n’ont pas été de tout repos. «On a ouvert dans la canicule encore cette année. Le premier vendredi de l’Expo, on a eu de la pluie dans la journée», raconte la directrice générale. Aussi, de violents orages se sont mêlés à la fête au courant de l’événement. Lors des jours d’éclaircies, les festivaliers se sont rendus sur le site avec beaucoup de dynamisme et de joie. Les jeunes familles et les camps de jour ont été au rendez-vous, au grand plaisir des organisateurs. «Sur le site de l’Expo, tout le monde était souriant et de bonne humeur.  C’était le plaisir assuré. Peu importe les manèges ou les animaux, il y a tellement de choses à voir et à faire qu’on ne pouvait pas s’ennuyer, rappelle Mme Roy.  On sait que notre clientèle cible c’est les familles, alors on a poussé là-dessus et ça a répondu.»

En nouveauté, le Carroussel de la Gendarmerie Royale du Canada a fait son tour au festival. Le public a grandement apprécié le spectacle. Quelques courageux se sont même rendus jusque dans les écuries pour rencontrer les cavaliers. «L’accessibilité et la proximité avec les animaux étaient présentes. Le Carrousel, c’est aussi des chevaux. Une fois que le spectacle était terminé, les cavaliers invitaient les gens à les suivre à l’écurie pour pour qu’ils puissent poser leurs questions», raconte la directrice générale. 

L’Exposition agricole a réussi le défi qu’il s’était lancé, celui d’améliorer l’expérience client. Un travail d’envergure a été déployé en ce sens. «Les entrées ont été changées et ça fait une grande différence. On rentre, il y a une grange avec un coin selfie et des animaux qui parlent. Il y a des vire-vent avec des drapeaux sur le toit. Ça rajoute un côté wow», s’exclame Mme Roy. Il ne faut pas oublier les zones détentes qui ont été installées un peu partout sur le site afin que les festivaliers puissent se rafraîchir. 

On ne peut passer sous silence la petite mésaventure a crée beaucoup d’émoi, celle qui a mis en scène deux veaux. En résumé, une festivalière a mentionné avoir aperçu deux veaux «très négligés» et affaiblis à cause de la chaleur. L’intervention de cette femme a rapidement été relayée sur les réseaux sociaux, créant sensation. Les organisateurs de l’Expo ont toutefois rappelé que les animaux sont traités dans les normes. Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ) s’est déplacé sur le site pour faire état de la situation. Le MAPAQ a constaté que l’Expo répondait aux critères de bien-être des animaux.