Des propriétaires d'une maison voisine de la Place Belvédère ont envoyé une mise en demeure à Jean-Claude Fortin, le promoteur de la résidence pour personnes âgées, car ils affirment qu'il n'a pas respecté la date limite pour entériner l'offre d'achat et payer les sommes qu'il doit. 

Expansion de Place Belvédère: Jean-Claude Fortin assure ne jamais avoir eu de mise en demeure

L'homme d'affaires Jean-Claude Fortin, le promoteur de la Place Belvédère de Trois-Rivières, assure ne pas avoir reçu la mise en demeure envoyée par des propriétaires d'une maison destinée à la démolition afin de poursuivre l'expansion de la résidence pour personnes âgées.
Jean-Claude Fortin, le promoteur de la Place Belvédère.
«Je n'ai jamais reçu la mise en demeure», a-t-il affirmé en entrevue vendredi matin.
Pourtant, les propriétaires Guy Picard et Danielle Pépin soutiennent avoir bien envoyé la mise en demeure, datée du 6 juillet et dont Le Nouvelliste a obtenu une copie, par courrier recommandé. De plus, lors de l'entrevue avec M. Fortin jeudi alors qu'il était appelé à commenter la mise en demeure, l'homme d'affaires n'a pas mentionné qu'il ne l'avait pas encore reçue.
Jean-Claude Fortin indique toutefois qu'il entend régler l'achat de la maison en question dans des délais raisonnables.
Guy Picard, qui soutient avoir bien envoyé la mise en demeure, avance l'hypothèse que les négociations en cours à Postes Canada pourraient retarder son expédition. Par ailleurs, le propriétaire d'une des maisons destinées à la démolition affirme avoir eu un appel de la notaire responsable du dossier de vente. Celle-ci lui aurait confirmé que M. Fortin a l'intention de régler le dossier de la vente très bientôt.
Rappelons que le promoteur de Place Belvédère souhaite développer une nouvelle phase de la résidence pour personnes âgées du boulevard des Forges. Ce projet estimé à près de 35 millions $ nécessite l'achat et la démolition de quatre bâtiments, dont des maisons, situées entre la résidence et le pavillon Arc-en-Ciel. Des demandes de changements de zonages sont d'ailleurs en processus d'approbation à la Ville de Trois-Rivières.