Le maire de Shawinigan, Michel Angers.

Excavations R.M.G.: Shawinigan exerce son option de non-renouvellement

Insatisfaite des travaux de déneigement effectués par Excavations R.M.G. l'hiver dernier, la Ville de Shawinigan vient de confirmer qu'elle exerce son option de non-renouvellement pour trois contrats dans les secteurs Saint-Georges, Shawinigan-Sud et Lac-à-la-Tortue.
Ces résolutions ont été adoptées par le conseil municipal lors de la dernière séance publique régulière, mardi soir. Il ne s'agit pas d'une très grande surprise. Indisposée par les nombreux témoignages d'insatisfaction au sujet de la qualité du déneigement l'hiver dernier, la Ville avait sévi en imposant des amendes totalisant environ 10 000 $ à l'entreprise du secteur Grand-Mère, à la fin janvier. Elle avait même pris la peine de publier un communiqué de presse pour claironner sa décision.
Les trois contrats en question étaient assortis d'une clause prévoyant un renouvellement pour deux années supplémentaires, à moins que la Ville se prévale de son option. Le conseil municipal a décidé de suivre la recommandation du service des travaux publics et d'exercer cette sortie.
Les contrats pour les secteurs Saint-Georges et Shawinigan-Sud avaient été accordés à l'automne 2016, pour une seule année. Celui du secteur Lac-à-la-Tortue avait été attribué en juin 2014, pour une durée de trois ans. 
À la période de questions lors de la séance publique de mardi, Yves Gélinas s'est présenté au micro pour demander des explications sur cette décision. Membre fondateur d'Excavations R.M.G., il a fait remarquer que d'autres secteurs de Shawinigan n'avaient pas reçu un service cinq étoiles au cours du dernier hiver par la Ville, mais que les responsables n'avaient pas été descendus sur la place publique pour autant.
«J'ai déjà exprimé publiquement qu'on n'était pas satisfait des services de certains entrepreneurs», a répliqué le maire, Michel Angers. «Nous n'étions pas plus contents des essais que nous avons faits avec notre personnel sur les façons de déneiger. Il y aura de l'argent à mettre, mais il y aura de l'amélioration.»
M. Angers avance qu'il dévoilera publiquement, d'ici quelques semaines, le nouveau plan d'intervention en matière de déneigement à Shawinigan. 
M. Gélinas s'est demandé à voix haute si les relations tendues entre la Ville et Excavations R.M.G. pouvaient expliquer la décision du conseil municipal.
«Là on parle du déneigement, il y a eu l'histoire de la sablière, la perte de contrat pour les vidanges», énumère-t-il. «Il faudrait que le conseil municipal ait assez de dignité pour ne pas s'en prendre personnellement à un individu comme M. (René) Ricard.»
Le maire a assuré son interlocuteur que la Ville n'avait rien contre l'entreprise ou son président. Il a même avancé que personnellement, il «aime bien» M. Ricard.
«À partir du moment où les gens font les choses correctement, il n'y a pas de problème», confie M. Angers. «Quand on tente de contourner les règles - on peut se parler de la sablière - là, ça ne fonctionne pas. Il pourra toujours postuler; ce n'est pas moi qui détermine la qualité du déneigement. Mais l'hiver dernier, plein de gens nous ont dit qu'ils étaient en difficulté. Nous allons augmenter nos critères, en terme de qualité de machinerie, pour nous assurer que les entrepreneurs seront en mesure de faire un déneigement adéquat.»
Éric Provencher, directeur aux travaux de construction et au déneigement municipal chez Excavations R.M.G., ne paraît pas très étonné de la décision du conseil municipal.
«On s'en attendait un peu», convient-il. «Mais c'est évident qu'on va soumissionner à nouveau.»
M. Provencher mentionne que l'entreprise se réserve toujours le droit d'intenter un recours contre la Ville, à la suite des inconvénients causés par sa sortie de janvier.