Daniel Rioux, coordonnateur du tourisme chez IDE Trois-Rivières et le maire de la Ville, Jean Lamarche.
Daniel Rioux, coordonnateur du tourisme chez IDE Trois-Rivières et le maire de la Ville, Jean Lamarche.

Été 2019 à Trois-Rivières: une année touristique exceptionnelle

Brigitte Trahan
Brigitte Trahan
Le Nouvelliste
Trois-Rivières — La saison touristique de l’été 2019 (juin à octobre) a été «exceptionnelle», se réjouit Daniel Rioux, le coordonnateur du tourisme chez Innovation et développement économique Trois-Rivières.

Depuis 2015, dit-il, on sentait que la situation touristique s’améliorait. «En 2018, ce fut vraiment une année record sur tous les plans pour à peu près 98 % de tous les intervenants», rappelle-t-il au point où l’on se demandait comment faire mieux encore en 2019.

«Ce n’est pas tout le monde qui a battu de record», nuance-t-il, mais «il y a encore beaucoup d’intervenants, spécialement les plus gros, les locomotives touristiques, qui ont battu des records», a-t-il annoncé jeudi en point de presse.

«C’est vraiment une année de rêve encore», résume-t-il.

À titre d’exemple, la fréquentation a augmenté de 10 % chez KiNipi spa nordique et hébergement. L’ensemble de la programmation estivale à l’Amphithéâtre Cogeco a connu, de son côté, une hausse de 9 %. On parle également d’une hausse impressionnante de 40 % pour le Parc de l’île Saint-Quentin, de 17 % pour le Moulin seigneurial de Pointe-du-Lac, de 13 % pour le Salon de Jeux de Trois-Rivières, de 5 % pour l’Aqua Parc et camping H2O, de 12 % pour Karting Trois-Rivières, de 20 % pour le Festival Bière et poutine et de 28 % pour les Aigles de Trois-Rivières, et ce, malgré les difficultés rencontrées par l’équipe au cours des dernières semaines. «Au cours du mois d’août, ils ont eu des assistances très élevées», souligne le coordonnateur du tourisme.

Le spectacle-hommage aux Cowboys Fringants du Cirque du Soleil «va bien depuis le début. Ça change beaucoup de choses dans la ville. Ça amène beaucoup de touristes. On parle de 72 000 personnes payantes, cette année», indique M. Rioux «et 70 % sont hors de la Mauricie».

Le Festival Danse Encore et sa parade pour le 25e anniversaire «a été un gros succès», ajoute-t-il.

L’activité pour enfants organisée à l’île Saint-Quentin a joué dans la hausse d’achalandage de 40 %, cet été, souligne M. Rioux qui se réjouit également de la hausse au Moulin seigneurial malgré des problèmes d’accessibilité, cet été, à cause de travaux.

Même si le Salon de Jeux n’est pas un site touristique comme tel, M. Rioux constate que «depuis quelques années, son augmentation de clientèle provient de l’extérieur.»

Les musées «ont tous eu de bonnes hausses», signale également le coordonnateur. La Carte musée à elle seule a connu une augmentation de 27 %. «Depuis 7 ou 8 ans, c’est toujours en augmentation», dit-il. «C’est une belle collaboration entre les attraits complémentaires. Il y a une concertation incroyable autour de la table», constate-t-il.

Toujours en ce qui a trait aux collaborations, M. Rioux souligne celle qui a cours avec la STTR pour l’autobus touristique qui a connu 24 % d’augmentation. L’horaire de l’autobus coïncide en effet avec celui de l’Amphithéâtre Cogeco et les spectacles du Cirque du Soleil.

Du côté hébergement, on assiste aussi à des hausses. Pendant des années, en effet, on comparait le taux d’occupation des chambres, mais à cause de l’ajout considérable du nombre de chambres, le calcul doit se faire autrement, explique-t-il. «On parle de 1300 chambres à Trois-Rivières. Depuis deux ans, c’est 201 chambres de plus. Par mois, ça fait 6030 chambres disponibles. Pendant les meilleurs mois de l’année, on les remplit», dit-il.

Le Bureau d’information touristique, lui, a connu une légère baisse de 1,8 %. C’est peu, relativise M. Rioux en constatant que dans d’autres BIT, on accuse des baisses allant jusqu’à 15 %. Le site web Tourisme Trois-Rivières, en revanche, a atteint les 1,5 million de visiteurs pour la première fois.

Le maire de Trois-Rivières, Jean Lamarche, a tenu pour sa part à souligner, entre autres, le succès des Délices d’automne, un événement qui a atteint un sommet, dernièrement, grâce à son nouvel emplacement sur l’esplanade de Trois-Rivières sur le Saint-Laurent. «Ils nous ont fait voir l’esplanade comme on ne l’avait pas vue encore», dit-il. «Vive Trois-Rivières telle qu’on nous la présente», dit-il en saluant chaudement la contribution d’IDE Trois-Rivières.