Les pancartes électorales ont fait leur apparition une journée trop tôt à la suite d’une mauvaise information transmise par la présidente des élections.

Erreur de la présidente des élections à Trois-Rivières: des pancartes apparaissent 24h trop tôt

Trois-Rivières — Les pancartes électorales de l’un des trois candidats à la mairie de Trois-Rivières ont fait leur apparition sur le territoire de la ville un peu plus de 24 heures plus tôt que ce qui était prévu à la loi sur les élections. Une situation qui relève toutefois d’une erreur commise par la présidente des élections, qui aurait fourni une information erronée à l’équipe de Jean Lamarche, erreur pour laquelle elle s’est excusée jeudi par voie de communiqué.

Les bénévoles de l’équipe de Jean Lamarche se sont en effet activés dans la nuit de mercredi à jeudi afin d’accrocher les pancartes du candidat à la mairie un peu partout à Trois-Rivières. Assurant être de bonne foi, l’équipe était persuadée qu’elle était en règle, alors que la loi n’autorisait pas cet affichage avant le 22 mars.

«Nous avons vérifié deux fois plutôt qu’une avec le greffe pour s’assurer que nous étions conformes et que l’affichage le 21 mars était permis. Nous avons fait nos devoirs», mentionne le candidat Jean Lamarche, qui dit avoir eu une conversation avec la présidente des élections jeudi matin à ce sujet.

Quelques heures après l’apparition des pancartes, Me Yolaine Tremblay a effectivement fait paraître un communiqué dans lequel elle s’excusait des mauvaises informations transmises. «La présidente d’élection rappelle que la période électorale débute le 22 mars 2019 et elle tient à s’excuser pour toute mauvaise information qu’elle aurait pu transmettre à cet égard à l’un ou l’autre des futurs candidats à cette élection», peut-on lire dans ce communiqué.

S’étant d’abord questionnés en début de journée sur la légalité de cet affichage, les deux autres candidats dans cette course, Jean-François Aubin et Éric Lord, ont indiqué ne pas avoir l’intention d’aller plus loin dans cette histoire après avoir reçu les explications de la présidente des élections.

«C’est certain que c’est dommage, parce que ça avantage un candidat au détriment des deux autres par une plus grande visibilité plus tôt. Mais tout le monde peut faire des erreurs et j’ai confiance en la bonne foi et l’honnêteté de la présidente d’élection», mentionne M. Aubin.

«On peut comprendre que l’erreur est humaine. Il semble que ce soit ce qui se soit produit ici», ajoute Éric Lord.

Dans les deux cas, les deux autres candidats avaient déjà prévu procéder à leur affichage dans la nuit de jeudi à vendredi, et n’ont pas changé leur plan de match en fonction de ces nouvelles informations. Vendredi matin, on s’attend donc à ce que les visages des trois candidats soient visibles un peu partout à Trois-Rivières.

En ce qui concerne le candidat Jean Lamarche, il ne sera pas pénalisé étant donné qu’il a reçu une mauvaise information, a-t-on indiqué jeudi matin.