Un groupe de 70 touristes chinois est forcé d’annuler un voyage de pêche à Sainte-Anne-de-la-Pérade à cause de l’épidémie de coranavirus qui sévit en Chine.
Un groupe de 70 touristes chinois est forcé d’annuler un voyage de pêche à Sainte-Anne-de-la-Pérade à cause de l’épidémie de coranavirus qui sévit en Chine.

Épidémie de coronavirus: des répercussions jusqu’en Mauricie

Sébastien Houle
Sébastien Houle
Le Nouvelliste
SAINTE-ANNE-DE-LA-PÉRADE — Le branle-bas de combat qui vise à contenir l’épidémie du coronavirus, qui sévit actuellement en Chine, a des répercussions jusqu’en Mauricie. En effet, 70 touristes chinois qui devaient se rendre à Sainte-Anne-de-la-Pérade pour prendre part à la traditionnelle pêche sur la glace cette fin de semaine sont contraints de renoncer à leurs projets de voyage.

Le groupe de touristes devait se joindre à un groupe de Montréalais d’origine chinoise. Ces derniers entendent toujours être à Sainte-Anne ce week-end pour profiter de l’activité et pour souligner le Nouvel An chinois, rapporte Steve Massicotte, porte-parole de l’Association des pourvoyeurs de la rivière Sainte-Anne.

Bien que l’Agence de la santé publique du Canada maintienne «le risque pour les Canadiens qui visitent Wuhan est jugé faible», la Chine a de son côté pris des mesures extraordinaires pour tenter d’éviter que l’épidémie s’étende davantage.

Les vols, les trains, les autobus et les traversiers sont à l’arrêt dans une douzaine de villes chinoises, dont Wuhan, épicentre de l’épidémie. Cette paralysie des transports place de facto plus de 35 millions de personnes en quarantaine.

Selon les chiffres rendus publics par les autorités chinoises, on recensait plus de 850 cas de la maladie et 26 décès reliés au virus, en date de vendredi. Quelques cas d’infections ont aussi été rapportés dans d’autres pays, en France et aux États-Unis, notamment. Il s’agit chaque fois de personnes ayant récemment voyagé en Chine.

Les coronavirus peuvent provoquer des maladies diverses «allant du simple rhume à des maladies plus graves», explique l’Agence de la santé publique du Canada. Il n’existe aucun vaccin pour la souche actuelle du virus, nommé nCoV-2019. Les personnes ayant un système immunitaire affaibli ou souffrant d’une maladie chronique sont les plus à risque d’encourir des complications suite à une infection.