Une bonne partie de la route Langue-de-Terre à Maskinongé est toujours couverte par une bonne quantité d'eau.

Un dernier week-end dans l'eau

Les citoyens de la région toujours victimes des inondations s'apprêtent à vivre ce qui devrait être le dernier week-end de la crue des eaux printanières.
La période d'inondations dure habituellement deux ou trois semaines. Pour les gens qui habitent, entre autres, le secteur de la route Langue-de-Terre à Maskinongé, la période durera vraisemblablement deux mois.
«Il reste encore de l'eau au bout du chemin, témoigne le maire, Roger Michaud. Il y a entre 4 et 20, 22 pouces d'eau. On a encore des gens qui se promènent en chaloupe, mais ils ont moins long à faire pour se rendre chez eux. Ces gens-là sont inondés depuis le 5 ou le 6 avril.»
Le niveau du fleuve était en hausse en fin de semaine en raison des marées et de la pluie. Son niveau a baissé depuis le début de la semaine.
«On a de bons vents pour faire baisser l'eau, ajoute M. Michaud. On a du vent du sud, du sud-ouest. Les marées sont moins fortes. Ça va prendre environ une semaine avant que le chemin soit sec.»
Le niveau du lac Saint-Pierre était de 2,47 mètres, jeudi. Selon Sébastien Doire, la situation va revenir à la normale à court terme.
«À 2,30 mètres, l'eau commence à monter à Langue-de-Terre. Mais la situation s'améliore beaucoup. La semaine prochaine, ça devrait être la fin de tout ça. D'habitude, en mai, on n'en parle plus. Mais cette année, c'est spécial. Deux mois, c'est long», déclare le directeur régional de la Sécurité civile.
Les faibles précipitations prévues pour les prochains jours ne sont pas une source de grande inquiétude au sujet du niveau des cours d'eau. La pluie pourrait jouer un rôle plus important dans des mouvements de sol à certains endroits.
«Ça n'aide pas pour les glissements de terrain. Les terrains sont gorgés d'eau», rappelle M. Doire, en ajoutant qu'aucun glissement de terrain n'a été signalé depuis plusieurs jours.
D'autre part, Sébastien Doire a beau vivre intensément la période d'inondations en raison de son poste, il sera de la fête du 11 juin à l'Amphithéâtre Cogeco de Trois-Rivières. Le directeur de la Sécurité civile tient à faire partie de cette foule qui appuiera les sinistrés en assistant au concert-bénéfice Inondés d'amour.
«J'ai acheté mes billets. On va être là avec nos chaises pliantes. C'est une pensée pour tous ces gens, pour aider les sinistrés. C'est vraiment une belle initiative de M. Blais (Jean-François, l'instigateur de l'événement)», raconte M. Doire.
Toutes les places se sont envolées rapidement et les billets pour l'espace gazonné sont également très populaires. Sur les 2500 billets mis en circulation, quelques centaines sont encore offerts.
Réunions citoyennes
Après avoir mené des rencontres d'information jeudi à Champlain et à Pierreville, la Sécurité civile fera la même chose dimanche après-midi à Batiscan et jeudi soir à Yamachiche. Les citoyens touchés par les inondations pourront obtenir des détails concernant les programmes d'aide financière.