Un puits de gaz de schiste au Centre-du-Québec.

MRC de Nicolet-Yamaska: acceptation sociale nécessaire

Histoire de calmer les inquiétudes des citoyens jugées légitimes, la MRC de Nicolet-Yamaska s'oppose à toutes les opérations éventuelles d'exploration ou d'exploitation des hydrocarbures sur son territoire, tant et aussi longtemps que celles-ci ne rencontreront pas les niveaux d'acceptation sociale nécessaires sur son territoire.
Voilà l'essentiel de la résolution adoptée par le conseil des maires lors de la dernière séance régulière tenue à Saint-Wenceslas.
Les élus ont aussi réaffirmé leur appui aux revendications et aux démarches de la Fédération québécoise des municipalités (FQM) et de l'Union des municipalités du Québec (UMQ), formulées dans leurs mémoires respectifs déposés dans le cadre du Projet de loi 106, Loi concernant la mise en oeuvre de la Politique énergétique 2030 et modifiant diverses dispositions législatives.
«La MRC de Nicolet-Yamaska demande à la FQM et à l'UMQ de poursuivre leurs efforts et leurs représentations auprès du gouvernement du Québec afin de porter les préoccupations et les revendications de la MRC et des autres MRC concernées», peut-on lire.
La table des maires demande également au gouvernement du Québec l'abrogation de l'article 246 de la Loi sur l'aménagement et l'urbanisme qui donne priorité aux permis miniers, gaziers et pétroliers sur les schémas d'aménagement des MRC.
Le conseil veut que les nouvelles orientations gouvernementales sur les hydrocarbures permettent aux MRC de déterminer, dans le cadre de leur schéma d'aménagement et de développement, des secteurs qu'elle voudrait soustraire aux activités d'exploitation, de production et de stockage des hydrocarbures.
Décréter un moratoire sur le procédé de fracturation hydraulique tant et aussi longtemps que celui-ci ne sera pas compatible avec les plus hautes exigences de protection de l'environnement: voilà l'autre requête exprimée auprès du gouvernement provincial.
Même si la résolution fut saluée par des citoyens, ceux-ci ont demandé aux élus de «faire un pas de plus» en se soustrayant du règlement sur le prélèvement des eaux et leur protection, comme l'ont fait certaines municipalités.
Rappelons qu'un grand rassemblement aura lieu ce dimanche 23 avril, de 12 h 30 à 15 h 30, au quai de Sainte-Angèle, pour le lancement de l'opération Vous ne passerez pas.