La Fondation a amassé 5000 $ avec le dîner au féminin. Sur la photo: Louise Prince, membre du c.a., Chantal Fortin, membre du c.a., Jean-Guy Gauvin, propriétaire du restaurant Gauvin, Édith Bérubé du CIUSSS MCQ, Marie-Louise Tardif, députée de Laviolette–Saint-Maurice, Paul-Armand Girard, président par intérim de la Fondation, Caroline Bissonnette, adjointe administrative de la Fondation, Johanne Pellerin, membre du c.a., et Doris Duchesne, membre du c.a.

Entente entre la Fondation du Haut Saint-Maurice et le CIUSSS MCQ

LA TUQUE — La Fondation pour la santé du Haut Saint-Maurice s'est finalement entendue avec le Centre intégré universitaire de santé et des services sociaux de la Mauricie-et-du-Centre-du-Québec (CIUSSS MCQ) concernant les revenus du stationnement du Centre de services du Haut Saint-Maurice.

Le CIUSSS MCQ a accepté en totalité la «Proposition concernant la diversification des sources de revenus» de la Fondation pour la santé du Haut Saint-Maurice. Cette proposition indique que la Fondation recevra pour les trois prochaines années, et de façon dégressive, un pourcentage de 100 % des revenus pour l’année 2018-2019, de 75 % des revenus pour l’année 2019-2020 et de 50 % des revenus pour l’année 2020- 2021. L’échéance de cette proposition est prévue pour l’année 2021-2022.

«C’est évidemment avec un grand soulagement que la Fondation a reçu la décision du CIUSSS MCQ», souligne Paul-Armand Girard, président par intérim de la Fondation.

«Il est certain que la collaboration entre la Fondation et le CIUSSS MCQ, dans un esprit de confiance réciproque et de respect mutuel, joue un rôle important dans cette décision et c’est tout à l’avantage de la population du Haut-Saint-Maurice», a-t-il ajouté.

Rappelons qu’au début des années 2010, une réforme au ministère de la Santé a été amorcée et par la suite entérinée par l’Assemblée nationale. Dans cette refonte touchant toutes les régions du Québec, les revenus de stationnement pour la Mauricie-et-Centre-du-Québec ont été remobilisés à des fins autres que les Fondations des différents centres hospitaliers, et ce, dès 2015. Il était donc devenu impératif pour la Fondation de se conformer aux exigences prévues. La Fondation avait déjà bénéficié d’un sursis de trois ans.

«Le CIUSSS MCQ est très satisfait d’avoir conclu une entente avec la Fondation pour la santé du Haut Saint-Maurice. En effet, nous reconnaissons pleinement le rôle de levier et l’importance des fondations à l’amélioration de la qualité des soins et services à la population, c’est pourquoi nous souhaitions nous assurer d’une transition harmonieuse pour tous. Nous sommes convaincus des capacités de la Fondation à diversifier ses pratiques de sollicitation et à mobiliser sa communauté autour de l’amélioration de sa santé et de son bien-être et nous les soutiendrons en ce sens», a indiqué Caroline Paquin, porte-parole du CIUSSS MCQ.

Cette dernière a également confirmé que toutes les sommes amassées continueraient d’être réinvesties spécifiquement pour la population du Haut-Saint-Maurice. 

 Le plan de diversification des revenus de la Fondation sera en constante évolution au cours des prochains mois et discutée régulièrement avec les autorités du CIUSSS MCQ.

À cet effet, le CIUSSS MCQ offrira l’accompagnement nécessaire à la Fondation, par le biais des services d’une ressource compétente, à titre de soutien dans l’élaboration de sa planification stratégique.

«Une autre chose importante, c’est qu’on a rétabli un lien de confiance qui avait été un peu effiloché dans les derniers mois», a noté M. Girard

La Fondation pour la santé du Haut Saint-Maurice est un organisme ayant pour objectif, notamment, le maintien et l’amélioration des soins de santé pour l’ensemble de la communauté qui occupe un vaste territoire. La Fondation entend poursuivre tous les efforts nécessaires pour atteindre ses objectifs dans la mesure de ses ressources financières. Maintenant, la Fondation va passer à la deuxième vitesse pour amasser de l’argent.

«Dès le mois de janvier, on va avoir une deuxième réunion de brainstorming. […] On est créatif, on a de bonnes idées», a insisté Paul-Armand Girard.

D’ailleurs, une nouvelle activité de la Fondation avait lieu, lundi, au club de golf et curling. La toute première édition du dîner au féminin a permis d’amasser 5000 $. Déjà, les organisateurs ont annoncé qu’il y aurait un deuxième événement.