Le directeur général du Cégep de Shawinigan, Éric Milette, serrant la main au ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité, Jean Boulet, en présence du directeur général du Cégep de Trois-Rivières, Louis Gendron.

Enseignement supérieur en Mauricie: 1,5 M$ pour un pôle régional

Trois-RivièreS — Une aide financière de 1,5 million de dollars pour les trois prochaines années, soit 500 000 $ par année jusqu’en 2022, est accordée pour la création d’un pôle régional en enseignement supérieur dans la région de la Mauricie. Ce pôle réunit l’UQTR, le Collège Shawinigan et le Cégep de Trois-Rivières.

Les activités du pôle régional de la Mauricie seront centrées sur deux projets. Le premier vise l’amélioration du recrutement, de l’accueil, de l’intégration et de l’aide à la réussite des étudiants étrangers, l’objectif étant d’augmenter le nombre de ces étudiants diplômés dans les secteurs d’activité économique en forte demande comme les technologies de l’information, l’ingénierie, la santé et les sciences.

Le deuxième projet concerne l’atteinte d’une meilleure adéquation entre les compétences requises par les entreprises de la région exerçant des activités dans le domaine des technologies de l’information et celles développées dans les programmes de formation offerts.

Selon le ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale, Jean Boulet, qui a fait l’annonce de cette enveloppe budgétaire, les défis de la Mauricie ne diffèrent pas de ceux des autres régions du Québec.

«La population de la Mauricie ne croît pas à la même vitesse que celle du reste du Québec, soit 1,1 % contre 3,8 % entre 2016 et 2021. Devant cet état de fait, il est important de réagir pour combler cette lacune, surtout en cette période de rareté de la main‑d’œuvre. Nos établissements d’enseignement supérieur font le bon choix en décidant d’unir leurs forces pour encourager le recrutement et l’adéquation avec le marché du travail. Je suis convaincu que ce pôle régional répondra aux attentes et permettra à la région de relever ces défis», a-t-il indiqué mardi lors d’une conférence de presse tenue au Cégep de Trois-Rivières.

Pour le porte-parole des trois institutions, Éric Milette, du Cégep de Shawinigan, ce soutien financier permettra de répondre à un enjeu majeur alors que le nombre de diplômés ne suffit plus pour satisfaire aux besoins du marché du travail, «d’où l’urgence d’agir».

«La mise en commun de nos efforts, de nos forces et de nos compétences donne toujours des résultats spectaculaires. C’est cette prémisse qui a permis la création de pôles régionaux en enseignement supérieur un peu partout au Québec. Il ne fait aucun doute pour moi que le pôle de la Mauricie remplira ses promesses et donnera des résultats positifs, tant en matière de recrutement que pour l’arrimage au marché du travail. Je souhaite le meilleur des succès à tous les intervenants qui participeront, de près ou de loin, aux activités du pôle», a renchéri par voie de communiqué le ministre de l’Éducation et de l’Enseignement supérieur, Jean-François Roberge.

La création du pôle régional en enseignement supérieur en Mauricie prévoit également la participation de divers organismes de développement régional, notamment la Table régionale de l’éducation de la Mauricie et Groupé.

Jusqu’à présent, dans le but de stimuler la concertation des établissements et d’apporter une réponse à des problématiques communes, le gouvernement du Québec a soutenu la création de pôles dans les régions suivantes: Bas-Saint-Laurent et Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine, Outaouais, Saguenay-Lac‑Saint-Jean, Chaudière-Appalaches, Capitale-Nationale, Estrie, Lanaudière, Laurentides, Centre-du-Québec et Mauricie.