Appelés sur les lieux vers 16 heures, les policiers de la Sûreté du Québec ont rapidement déployé tous les efforts nécessaires afin de retrouver les deux gamins de 9 et 12 ans.
Appelés sur les lieux vers 16 heures, les policiers de la Sûreté du Québec ont rapidement déployé tous les efforts nécessaires afin de retrouver les deux gamins de 9 et 12 ans.

Enfants disparus puis retrouvés à Saint-Alexis-des-Monts: «une mauvaise histoire qui finit bien»

SAINT-ALEXIS-DES-MONTS— Après avoir passé des heures à imaginer les pires dénouements pour les deux petits garçons de 9 et 12 portés disparus, jeudi soir, à Saint-Alexis-des-Monts, la dame qui a la responsabilité des deux jeunes raconte avoir vécu la journée la plus «haute en émotion» de toute sa vie.

«Quand je les ai vus, à la fin de la soirée, je n’ai pensé à rien. Je les ai tout simplement serrés dans mes bras et j’ai remercié la vie de me les avoir ramenés vivants. Pendant ces huit heures de ma vie, qui se sont littéralement envolées, je n’ai pas cessé de m’imaginer les pires scénarios.»

Lorsqu’elle a revu les deux garçons, la dame qui avait participé aux recherches depuis le tout début, vers 12 h 45, a subi un véritable choc.

Partis à vélo vers la fin de la matinée, les deux jeunes garçons se sont perdus et ont continué à rouler pendant des heures avant de retrouver la civilisation, à Saint-Édouard-de-Maskinongé, un village situé quelque 23 kilomètres au sud de Saint-Alexis-des-Monts. Durant cette escapade, ils ont pris le temps de se reposer et même de dormir un peu, ce qui leur a permis de revenir au bercail sains et saufs plus de huit heures plus tard.

«Je ne pourrais être plus fière d’eux. De plus, comme les enfants n’ont pas nécessairement la notion du temps, ça ne faisait pas plusieurs heures qu’ils étaient partis dans leur tête. C’est aujourd’hui qu’ils ont pris conscience de l’ampleur de cette aventure, quand ils ont constaté tout ce qui avait été déployé pour les rechercher», a raconté la dame.

La dame a salué la contribution du directeur du service des incendies de Saint-Alexis-des-Monts, Raymond Beaudoin.

Les autorités policières n’ont pas lésiné sur les efforts dans l’objectif de retrouver la trace de ces deux jeunes portés disparus. Entre autres, des véhicules de patrouille, des véhicules tout-terrain, des agents à pied ainsi qu’un hélicoptère ont été dépêchés sur les lieux. De plus, les pompiers de la Municipalité ont presque tous contribué aux recherches, accompagnés de plusieurs citoyens prêts à tout pour offrir à cette histoire une fin miraculeuse, digne d’un conte de fées.

«Nous formions une équipe formidable. Je lève mon chapeau à tout le monde. Quand j’ai vu les gens arriver sur place, au départ, je me croyais dans un film d’horreur. Il y avait tellement de monde et tous avaient pour but premier de retrouver les garçons. Je dis merci à tous ceux qui sont venus prêter main-forte, que ce soit les citoyens, les pompiers ou les policiers. Ces derniers ont d’ailleurs pris beaucoup de temps pour nous rassurer. C’était un déploiement exceptionnel.»

L’hélicoptère de la Sûreté du Québec a survolé Saint-Alexis-des-Monts, dont la superficie dépasse les 1000 kilomètres carrés, pendant quelques heures.

Par ailleurs, en racontant ses états d’âme de la veille, la femme qui s’occupe des deux enfants a fait allusion à l’alerte Amber déclenchée pour retrouver les jeunes Norah et Romy Carpentier, qui ont tragiquement été retrouvées sans vie le 11 juillet dernier.

«Je peux dire humblement que j’ai compris, au moment des recherches, ce qu’avaient pu ressentir les proches de ces deux enfants lors de leur disparition. C’est une véritable montagne russe d’émotions», a fait savoir la dame.