L'Apollo a fait sa première traversée jeudi entre Matane et la Côte-Nord.

En remplacement du F.-A.-Gauthier: l'Apollo fait sa première traversée

MATANE — Après deux semaines de retard et cinq jours sans service de traversier, l'Apollo a effectué sa première traversée à 14h jeudi en partance du port de Matane, en direction de Baie-Comeau.

Vieux de 49 ans, le navire acquis au coût de 2,1 millions$ par la Société des traversiers du Québec (STQ) vient assurer le relais du CTMA Voyageur, qui lui-même assurait la relève du CTMA Vacancier qui, lui aussi, avait remplacé le F.-A.-Gauthier qui a arrêté de naviguer le 17 décembre pour des problèmes de propulseurs.

Les travaux sur l'Apollo ont duré deux semaines de plus que prévu. Comme la STQ ne l'avait pas inspecté avant son achat, «une équipe a fait le tour du navire et des composantes principales pour s'assurer qu'il soit sécuritaire et aussi confortable que possible», selon le porte-parole de la STQ, Alexandre Lavoie. Des travaux concernant la sécurité en matière d'incendie, un nettoyage et différentes petits aspects pour le rendre plus sécuritaire expliquent ce retard. M. Lavoie refuse d'avancer une estimation des dépenses engendrées par ces travaux.

La présence du bateau terre-neuvien sera de courte durée puisqu'il est prévu qu'un autre bateau assure la liaison fluviale entre Matane et la Côte-Nord à compter de la fin avril. Alexandre Lavoie indique que les démarches en vue de l'acquisition de ce navire, actuellement en Allemagne, se poursuivent. «Le plan, c'est d'avoir un navire de relève à long terme, précise-t-il. L'objectif, c'est d'avoir un navire qui peut être utilisé ailleurs dans le réseau de la STQ.»

Lorsqu'elle n'en aura plus besoin, la STQ tentera de vendre l'Apollo. Mais, comme il contient de l'amiante, l'intérêt de la part d'éventuels acheteurs risque d'être faible. La société d'État risque-t-elle de revivre le scénario du printemps 2017, alors qu'elle avait dû débourser 2,3 millions$ pour envoyer au recyclage le Camille-Marcoux, qui était le prédécesseur du F.-A.-Gauthier?

Le responsable des relations publiques de la STQ n'a pas voulu avancer une approximation financière des travaux exécutés et à venir sur le F.-A.-Gauthier, qui est en cale sèche depuis le 14 janvier à la Davie de Lévis. «Il y a plusieurs contrats qui ont déjà été octroyés pour quelques centaines de milliers$», mentionne-t-il.

Le ministre des Transports, François Bonnardel, sera à Matane, à Baie-Comeau et peut-être à Sept-Îles lundi en compagnie du nouveau président-directeur général par intérim de la STQ, Stéphane Lafault. Celui-ci était d'ailleurs sur l'Apollo pour sa première traversée.