En piste aura lieu le 18 mai à l’aéroport de La Tuque. Sur la photo: Valérie Fortin, directrice de Tourisme Haute-Mauricie, Toky Razafimaharo, vice-président de Gasy en piste, Haja Rakotoarison, président de Gasy en piste, Marie-Louise Tardif, députée de Laviolette - Saint-Maurice et Pierre-David Tremblay, maire de la Tuque.

En piste à La Tuque

La TuquE— L’aéroport de La Tuque se prépare à recevoir un événement d’envergure le 18 mai prochain. Les organisateurs de En piste promettent un rendez-vous exceptionnel pour les passionnés d’automobiles. On rassemblera en Haute-Mauricie des propriétaires de voitures exotiques et de très hautes performances sur la piste pour faire des tests d’accélération et une exposition pour toute la famille.

«Ce n’est pas une course, c’est une expérience et un événement pour le plaisir. […] C’est plus qu’un salon de l’auto, là vous allez voir les autos, les entendre et pouvoir jaser avec le propriétaire. C’est ça qui est unique», a lancé Haja Rakotoarison, président de Gasy en piste.

En piste regroupera une centaine de voitures exotiques et de luxe, ainsi que des motos et hélicoptères.

Il y aura des tests d’accélération sur une distance de un demi-mile. On promet plusieurs voitures d’exception sur place, dont plusieurs font plus de 1000 HP. On note également qu’il y aura la présence de voitures comme les Lamborghini Huracan, la Maclaren 720 S ou la Porsche 911 Turbo.

Cette toute première édition de l’événement à La Tuque sera marquée par la présence de la vedette de l’émission de télévision «Rapides et millionnaires» et figure bien connue dans le domaine automobile, Olivier Benloulou. Il se déplacera avec son équipe d’OB Prestige avec plusieurs de ses voitures évaluées à plusieurs millions de dollars chacune. Les visiteurs auront le plaisir de les admirer sur le tarmac. Ce sera la seule occasion de voir ses voitures rouler à vive allure sur le sol québécois cette année.

«Ça fait plusieurs années que je fais du demi-mile, mais j’ai toujours eu besoin d’aller à l’étranger pour exercer cette discipline-là. […] Il faut prôner l’accélération et la conduite rapide dans un milieu sécuritaire. Au lieu de la faire sur l’autoroute, on le fait dans un environnement contrôlé. J’invite tous ceux qui pensent avoir une voiture rapide à venir se prendre contre moi au lieu d’aller sur les routes. On va à La Tuque avec plaisir», a mentionné Olivier Benloulou dans une vidéo diffusée lors de la conférence de presse.

Le promoteur de l’événement, Gasy en piste, est une organisation qui sensibilise aussi les gens sur la passion automobile sur piste. On assure que l’activité est plus récréative que compétitive.

«Les passionnés viendront pour avoir du plaisir que ce soit les pilotes, les exposants ou les visiteurs. Ils auront la chance par la même occasion de découvrir une belle région du Québec. Il y aura un vaste espace qui sera dédié aux passionnées de l’automobile pour exposer leurs véhicules. Pour les pilotes, une mesure des vitesses atteintes sur un demi-mile sera faite à l’aide de laser de mesure de vitesses et les voitures les plus rapides seront honorées.»

Les dirigeants de Gasy en piste ont été charmés par La Tuque et espèrent attirer jusqu’à 2000 personnes pour cette grande première dans le Haut Saint-Maurice.

«La route pour venir ici est superbe et il y avait toutes les infrastructures nécessaires pour tenir cet événement-là. Je suis fier de le dire, c’est comparable à Houston et à Miami. On sait aussi que les gens ici aiment beaucoup les moteurs et ils sont chaleureux», a noté Haja Rakotoarison.

Le maire de La Tuque s’est dit très heureux d’accueillir En piste à La Tuque. Il n’a pas caché qu’il aimerait que cet événement devienne récurrent.

«C’est un happening automobile! C’est familial et il y en aura pour tous les goûts. On les invite pour une année, mais on espère qu’ils vont nous adopter. […] C’est un événement majeur à caractère écono-touristique. On aimerait créer un happening autour de ça également. C’est une journée, mais on aimerait avoir des activités une journée ou deux avant et une journée ou deux après», a lancé Pierre-David Tremblay.

On a également souligné qu’un plan avait été mis de l’avant pour assurer la sécurité et que l’aéroport sera toujours disponible pour des urgences.

«L’aéroport sera à moitié fermé. Ce que l’on veut dire, c’est que s’il y a une urgence, on a un plan de contingentement de prévu. […] Ce n’est pas un aéroport fermé pour une activité, c’est une activité qui se passe à l’aéroport dans un contexte de sécurité», a noté le maire Tremblay.

Quelques places sont encore disponibles pour les participants aux tests d’accélération: l’inscription demeure ouverte sur www.racethehalf.com. Les amateurs qui souhaitent exposer leur véhicule dans le cadre du «Show and shine» doivent également s’inscrire.