L'ancienne députée de Champlain Noëlla Champagne ne sera pas candidate aux prochaines élections.

Élections provinciales: Noëlla Champagne ne sera pas candidate

Trois-Rivières — L’ancienne députée de Champlain, Noëlla Champagne, ne sera pas candidate pour le Parti québécois lors des prochaines élections provinciales. Elle a annoncé qu’elle ne revenait pas en politique active dimanche matin lors de l’assemblée générale de l’association péquiste de Champlain.

Battue lors des dernières élections par le libéral Pierre Michel Auger, Noëlla Champagne avoue avoir longuement réfléchi à un retour en politique. 

«J’ai décidé qu’il était temps, à l’exemple de mon collègue de l’Abitibi François Gendron dont nous avons le même âge, de ne pas demander un nouveau mandat», affirme l’ancienne députée. «Je veux être à la place la personne qui va accompagner la personne qui viendra dans le comté de Champlain.»

Plusieurs raisons ont motivé la décision de Mme Champagne. Retirée de la vie politique depuis les dernières élections, Noëlla Champagne avoue qu’il y «avait un décalage de quatre ans avec l’équipe». 

«Les années jouent un peu même si j’ai la santé et la capacité», note celle qui a été élue députée en 2003, 2008 et 2012. 

«J’aurai été torturée jusqu’à samedi soir. La raison me disait de passer la main et de trouver un autre candidat à la fois plus jeune et qui aurait le goût de relever un tel défi. Une campagne électorale ce n’est pas un jeu d’enfant.»

Le défi de la prochaine élection sera d’autant plus grand dans Champlain, car le territoire de cette circonscription a considérablement grossi avec la refonte de la carte électorale. Autrefois au sein de Laviolette, sept municipalités de la MRC de Mékinac se retrouvent dans Champlain. 

«Je suis une fille qui ne fait pas une campagne que sur Twitter ou Facebook et qui ne se contente pas d’être derrière mon téléphone. Je suis une fille qui aime aller voir les gens. Alors je ne pense pas qu’on puisse faire une campagne derrière son téléphone cellulaire ou sa tablette», image-t-elle en voulant démontrer que la nouvelle circonscription de Champlain nécessite un important travail de terrain. 

Depuis les dernières élections, le Parti québécois a mené deux courses à la chefferie. À la suite du départ de Pierre Karl Péladeau, les péquistes ont choisi Jean-François Lisée. Or, ces rapides changements à la direction du parti n’ont pas du tout influencé la décision de Noëlla Champagne. Elle indique qu’elle avait tour à tour appuyé Pierre Karl Péladeau et Jean-François Lisée lors des précédentes courses à la chefferie. 

Maintenant que l’ancienne députée a confirmé qu’elle ne se présentera pas aux prochaines élections, l’association péquiste de Champlain est à la recherche d’un candidat. D’ailleurs, aucun candidat du Parti québécois n’a été confirmé dans la région.