Annie Pronovost

Saint-Tite a une première mairesse

Trois-Rivières — Un vent de changement a soufflé sur Saint-Tite. Les citoyens ont élu Annie Pronovost comme première mairesse de l’histoire de la municipalité et un conseil municipal majoritairement féminin.

«C’est un pur bonheur d’être la première mairesse de Saint-Tite», affirmait avec fébrilité Annie Pronovost, quelques instants après l’annonce des résultats. 

Annie Pronovost a devancé de 358 voix le maire sortant, André Léveillé. La nouvelle mairesse a obtenu 1124 voix (59,4 %), alors que M. Léveillé a récolté 766 votes (40,53%). Le taux de participation a particulièrement été élevé, avec 61,6%. 

André Léveillé affirme quitter la vie politique la tête haute. «Je suis très serein. Je suis content d’avoir fait deux mandats et d’avoir réalisé plusieurs projets», soutenait de son côté André Léveillé. «Il faut savoir respecter la population.»

Au début de la campagne électorale, André Léveillé avait pourtant annoncé son départ à la retraite. Il avait l’intention de «passer» le flambeau au maire sortant de Saint-Prosper-de-Champlain, Michel Grosleau. Quelques jours plus tard, André Léveillé s’était ravisé et sautait dans la course à la mairie. 

Le maire sortant de Saint-Tite ne croit pas que cela a influencé le vote des électeurs. «Lorsque je faisais du porte-à-porte, on me disait que c’était oublié», précisait M. Léveillé. 

«Je ne crois pas que c’était oublié. Le début de la campagne de M. Léveillé ne s’est pas bien passé», estimait plutôt la nouvelle mairesse de Saint-Tite. 

Le préfet de la MRC de Mékinac et maire sortant d’Hérouxville a été réélu. Bernard Thompson a obtenu la confiance de 313 citoyens (60,54 %) alors que Serge Ayotte a récolté 204 voix (39,46 %). Le taux de participation à la mairie à Hérouxville est sous la barre des 50%, avec 46,2 %. 

La MRC de Mékinac compte également trois municipalités où les maires ont été élus sans opposition. Il s’agit de Paul Labranche à Saint-Adelphe, Guy Dessureault à Saint-Roch-de-Mékinac ainsi que Julie Trépanier à Saint-Sévérin. 

La plus jeune candidate défaite à Mont-Carmel

La plus jeune candidate à la mairie dans la région n’a pas réussi à se faire élire à Notre-Dame-du-Mont-Carmel. Âgée que de 20 ans, Lysa Bergeron a été battue par le maire sortant, Luc Dostaler. 

La jeune femme a recueilli 387 votes (18,19 %). Luc Dostaler a été facilement réélu en récoltant 1740 voix, bon pour 81,81 % des votes. Sur les 4 595 électeurs de cette municipalité, 2 127 se sont prévalus de leur droit de vote. Cela correspond à un taux de participation de 46,6 %.