Pierre-David Tremblay est le nouveau maire de La Tuque.

Pierre-David Tremblay: «On va être à la hauteur du défi»

La Tuque — Au lendemain de son élection, Pierre-David Tremblay savourait sa victoire même si elle avait été serrée. Les célébrations seront de courte durée puisque, déjà, le nouveau maire de La Tuque veut passer en mode travail, du travail rigoureux, réaliste et d’équipe. L’assermentation du nouveau conseil municipal aura lieu vendredi.

«Je pense que la population m’a communiqué sa confiance et on va être à la hauteur du défi qui s’en vient», a indiqué Pierre-David Tremblay.

Ce dernier a insisté sur le changement qui devait s’amorcer à l’hôtel de ville dans son discours, mais aussi sur le travail d’équipe et l’unité. 

Pour Pierre-David Tremblay, le bagage et l’expérience de vie de chacun des membres du conseil devront être mis à profit.

«Le bonhomme qui arrive, il arrive avec une certaine expérience. Je ne suis pas étranger au monde municipal. Je vais transposer mes connaissances et j’ai une façon de voir les choses bien évidemment. Je veux faire preuve de leadership dans le sens où je veux rendre le conseil municipal beaucoup plus transparent et beaucoup plus vivant. À l’intérieur des dossiers, il va y avoir de la place pour tout le monde. Je veux que tout le monde travaille et assume des responsabilités. Il va y avoir un changement de culture à ce niveau-là. Ça va se faire graduellement», a-t-il affirmé.

Pierre-David Tremblay n’a pas manqué de souligner l’importance et l’arrivée de deux femmes au sein du conseil municipal. Rappelons qu’au siège #2, Manon Côté, l’ancienne directrice générale de la Chambre de commerce et d’industrie du Haut Saint-Maurice, a été élue avec une forte majorité. Dans le district #6, Caroline Bérubé, présidente de la Fondation pour la santé du Haut Saint-Maurice, a reçu la confiance d’une majorité d’électeurs.

Dans les prochains jours, Pierre-David Tremblay va rencontrer l’équipe de l’hôtel de ville, qui avoue-t-il, est beaucoup plus imposante qu’à La Bostonnais où il a été le maire pendant deux ans.

«C’est très différent. Dans un petit milieu, on fait de tout jusqu’à répondre au téléphone. J’étais beaucoup sur le terrain […] C’est évident que la famille a grandi maintenant, mais je veux rester près des gens. Je me nourris de ça. Je veux demeurer connecté sur le citoyen. C’est mon centre d’intérêt», a-t-il dit.

Dans sa campagne électorale, M. Tremblay a beaucoup insisté sur l’inclusion et l’unité de l’agglomération de La Tuque, qui inclut Lac-Édouard et La Bostonnais.

«À La Bostonnais, on est souvent comme des oubliés. On doit travailler en complémentarité maintenant. […] Je connais leur problème et leur milieu. La Bostonnais, Lac-Édouard, La Croche, Lac-à-Beauce, Parent… Pour moi ce sont des oubliés et je veux désormais que ces gens-là aient toute la dimension qui leur revient.»

Le nouveau maire promet aussi de meilleures communications avec les citoyens, plus de transparence.

«Je n’ai pas la langue de bois. Les gens doivent bien connaître les dynamiques, les enjeux, les dossiers. Déjà, on va être mis à l’essai avec le budget», a-t-il noté.

D’ailleurs, Pierre-David Tremblay a fait savoir aux citoyens qu’ils devaient être réalistes pour le dépôt du budget. 

Il a, entre autres, fait référence au dépôt du nouveau rôle d’évaluation. 

«Pendant la campagne, il y avait quatre candidats. Il s’est dit beaucoup de choses et ç’a créé des attentes nécessairement. Je voulais mettre un bémol sur ces attentes-là. Il faut être réaliste. On va voir le portrait réel des finances à La Tuque dans les prochaines semaines. À partir de là, on va prendre les décisions qui s’imposent», a-t-il conclu.