Les électeurs de Trois-Rivières devront choisir entre Yves Lévesque, Jean-François Aubin et André Bertrand.

L’heure du choix

Trois-Rivières — À quelques heures de se rendre aux urnes pour élire le prochain conseil municipal de Trois-Rivières, les trois candidats à la mairie ont profité de ces moments pour dresser un bilan de campagne tout en appelant les électeurs à aller voter en grand nombre dimanche.

Pour le maire sortant, Yves Lévesque, la campagne n’aura pas été de tout repos avec ce qu’il qualifie de tentatives de salissage de la part de son adversaire Jean-François Aubin, faisant notamment référence aux sorties publiques de l’ex-greffier Gilles Poulin et de l’ex-conseillère municipale Françoise Viens. «J’ai trouvé ça un peu déplorable, surtout venant de M. Aubin qui disait vouloir mener une campagne propre. Mais ça fait partie du jeu. Pour ma part, je crois que l’important, c’est de réaliser ce qu’on promet et là-dessus, depuis 2002, j’ai réalisé ce que j’avais promis. J’ai livré la marchandise et ça peut se mesurer avec le tourisme qui a connu une croissance exceptionnelle, les permis de construction toujours en hausse, la croissance de la population», énumère-t-il.

Yves Lévesque soutient qu’il est maintenant important de maintenir les investissements dans les infrastructures, et qu’il prévoit de nouvelles annonces au cours des prochains mois en termes de création d’entreprises, notamment avec un nouvel incubateur qui devrait être annoncé sous peu dans le parc industriel.

Le maire sortant, Yves Lévesque

De son côté, le candidat Jean-François Aubin évoquait, en point de presse mercredi, qu’il était plus que jamais convaincu qu’il fallait qu’un changement s’opère à l’hôtel de ville, et qu’il souhaite incarner ce changement. «J’ai eu l’occasion de frapper à plus de 7000 portes, de me rendre dans une cinquantaine d’assemblées de cuisine, de rencontrer des milliers de Trifluviens. J’ai entendu ce qu’ils avaient à dire. On réclame plus de transparence, plus d’éthique. Les gens sont tannés des cachettes, ils veulent avoir l’heure juste sur ce qui se passe avec leur argent, sur les grands projets. Ils veulent être consultés», indique Jean-François Aubin.

Cette campagne a pris les allures d’un marathon pour celui qui a occupé pendant quatre ans le siège de conseiller municipal de Marie-de-l’Incarnation, alors qu’il dit avoir concentré ses énergies à mener une campagne sur le terrain. Des rencontres qui lui auront permis, depuis février dernier, de bâtir son programme électoral autour des préoccupations des gens. D’ailleurs, le marathon se poursuivra jusqu’à dimanche soir, alors que l’équipe électorale du candidat s’affairera à faire sortir le vote jusqu’à la toute dernière minute.


Jean-François Aubin

Quant à lui, le candidat André Bertrand parle d’une campagne intense, lui qui est entré dans la course sur le tard. «C’est comme partir dans un voyage qu’on adore, et je vais avoir appris et retenu un paquet de choses de cette expérience. J’ai appris énormément sur les différents services de la Ville et ce qu’il faut améliorer», constate celui qui dit avoir fait campagne principalement dans des rassemblements populaires, assemblées de cuisine et auprès de divers organismes et regroupements. 

Bien qu’il compte mener sa campagne jusqu’au bout avec la même énergie, M. Bertrand semble réaliste quant à l’issue du vote. «Je suis confiant d’avoir fait les efforts pour mener ma campagne à bon port. De là à être élu, je crois qu’il faut être réaliste. Mais on ne sait jamais ce qui peut arriver», mentionne-t-il.

André Bertrand

Luttes à surveiller

En ce qui concerne les différents districts de Trois-Rivières, les électeurs sont appelés à se rendre aux urnes dans treize des quatorze districts. En effet, les électeurs de Saint-Louis-de-France n’auront qu’à se prononcer sur le futur maire, puisque le conseiller municipal Michel Cormier a été élu par acclamation, aucun opposant ne s’étant présenté contre lui.

Peu importe l’issue du vote, il y aura assurément au moins un nouveau visage autour de la table du prochain conseil, soit celui du conseiller ou de la conseillère de Marie-de-l’Incarnation. Le conseiller sortant, Jean-François Aubin, brigue la mairie et six personnes se font actuellement la lutte dans ce district, soit Tania Brisson, Christian Duval, André Lapierre, Serge Parent, Jonathan Poulin et Denis Roy.

Dans tous les autres districts, les conseillers sortants se représentent, et ont de l’opposition.

Les nouveaux districts de La-Vérendrye et de la Madeleine seront aussi à surveiller à la suite de la refonte de la carte électorale. Le conseiller sortant de Sainte-Marguerite, Pierre-A. Dupont, sollicite un autre mandat dans de La-Vérendrye, au même titre que Jimmy Boisvert, Dany Carpentier et Alain Martel. L’actualité des derniers jours a d’ailleurs tourné ses projecteurs sur ce district, avec l’annulation de la fête d’Halloween organisée par le candidat Jimmy Boisvert en raison de lacunes décelées par le directeur général des élections qui indiquait que l’activité contrevenait aux règles de financement politique.

Dans de la Madeleine, la conseillère sortante de l’ancien district du Sanctuaire Sabrina Roy se présente aux côtés de Gaétan Laperrière et de Yves Lapierre.

Ailleurs, les districts de Châteaudun, des Forges et de Pointe-du-Lac sont également très convoités, avec quatre candidats chacun.

Au vote par anticipation, rappelons que 10,81 % des 107 437 électeurs se sont prévalus de leur droit de vote. Le taux de participation a été très fort dans les districts de Châteaudun (13,85 %), du Carmel (13,43 %), des Estacades (12,62 %), des Forges (12,27 %) et de la Madeleine (11,79 %). Le plus faible taux a été enregistré dans le district de La-Vérendrye (6,23 %).

Dans tous les autres districts, les conseillers sortants se représentent, et ont de l’opposition.

Les nouveaux districts de La-Vérendrye et de la Madeleine seront aussi à surveiller à la suite de la refonte de la carte électorale. Le conseiller sortant de Sainte-Marguerite, Pierre-A. Dupont, sollicite un autre mandat dans de La-Vérendrye, au même titre que Jimmy Boisvert, Dany Carpentier et Alain Martel. L’actualité des derniers jours a d’ailleurs tourné ses projecteurs sur ce district, avec l’annulation de la fête d’Halloween organisée par le candidat Jimmy Boisvert en raison de lacunes décelées par le directeur général des élections qui indiquait que l’activité contrevenait aux règles de financement politique.

Dans de la Madeleine, la conseillère sortante de l’ancien district du Sanctuaire Sabrina Roy se présente aux côtés de Gaétan Laperrière et de Yves Lapierre.

Ailleurs, les districts de Châteaudun, des Forges et de Pointe-du-Lac sont également très convoités, avec quatre candidats chacun.

Au vote par anticipation, rappelons que 10,81 % des 107 437 électeurs se sont prévalus de leur droit de vote. Le taux de participation a été très fort dans les districts de Châteaudun (13,85 %), du Carmel (13,43 %), des Estacades (12,62 %), des Forges (12,27 %) et de la Madeleine (11,79 %). Le plus faible taux a été enregistré dans le district de La-Vérendrye (6,23 %).