Julien Guillemette

Élections municipales à Bécancour: deux nouveaux candidats dans Saint-Grégoire

Un citoyen originaire de Saint-Grégoire, Julien Guillemette, soumet sa candidature au poste de conseiller de ce secteur de Bécancour en vue du scrutin municipal de novembre prochain.
Après un passage au gouvernement du Québec et dans le privé, chez Marine Industrie de Sorel, c'est son travail à l'UQTR pendant 32 ans qui ressort de son parcours professionnel.
Au milieu des années 70, M. Guillemette a participé à l'organisation de la toute première fête de la Saint-Jean-Baptiste à Saint-Grégoire et au projet de remplacement de la vieille école par le centre communautaire, devenu aujourd'hui la bibliothèque, en allant chercher une part du Fonds LaPrade.
En plus d'avoir participé à la création de l'école de hockey, le candidat fut nommé directeur au comité responsable du croquet à Saint-Grégoire. Il aura participé à la remise en beauté du site acadien près du moulin, s'assurant de garder les finances du projet en santé.
«Depuis trois ans, et pour plusieurs années à venir, je m'implique au hockey mineur», précise ce bénévole de l'année pour le secteur de Saint-Grégoire en 2013, un titre décerné par la Ville.
S'occupant pendant cinq ans du tournoi de golf des Acadiens, M. Guillemette s'implique à titre de bénévole dans le projet de la nouvelle école alternative du Mont-Bénilde.
Prônant un budget équilibré, celui-ci souhaite débloquer des zonages pour les promoteurs résidentiels, immobiliers et commerciaux.
«Je veux interpeller les partis politiques pour une promesse du doublement de la 55», a-t-il laissé entendre. 
Inciter les jeunes à prendre la relève du bénévolat dans les différents comités de la Ville, continuer à soutenir les activités communautaires, maintenir et améliorer les infrastructures telles que les terrains de soccer et de baseball, et les parcs, et promouvoir la proximité des services accessibles à partir du territoire de Bécancour, comme l'UQTR et le centre d'achat: voilà autant d'objectifs contenus dans son programme électoral.
Mario Guilbert
Mario Guilbert sera aussi de la course
C'est en s'appuyant sur ses motivations de rassembleur et pour proposer de nouvelles idées que Mario Guilbert annonce sa candidature pour représenter le secteur Saint-Grégoire, au poste numéro 5, à Bécancour, lors des élections municipales de novembre.
Ce père de famille a été organisateur communautaire au CLSC de Gentilly de 1992 à 2017, ce qui lui a permis de faire avancer plusieurs dossiers dans la Ville. Dans Saint-Grégoire, il a soutenu la création de la Maison des jeunes (Les Amis de Larochelle). À titre bénévole, M. Guilbert a été entraîneur et membre du conseil d'administration du Club de soccer Saint-Grégoire pendant 17 ans, dont 11 ans à titre de président.
Selon lui, le secteur qu'il veut représenter doit concrétiser la relance de son développement domiciliaire, travailler à la rénovation et la vitalité de son premier noyau villageois et encourager le développement des vies de quartier, en outre dans la Seigneurie de Godefroy. «Le soutien aux organisations du secteur Saint-Grégoire demeure aussi des plus nécessaires», croit-il.
À l'échelle de la Ville, le candidat prétend que l'aménagement et l'environnement doivent compter sur des pratiques éprouvées en urbanisme pour favoriser les rapports sociaux et les saines habitudes de vie. «De même, la municipalité doit maintenir son refus de toute exploration et exploitation du gaz de schiste», a-t-il tenu à faire savoir.
En économie, la Ville gagnerait à se donner une personnalité de développement durable basée sur les énergies renouvelables pour poursuivre son progrès. «L'essor industriel nécessite davantage de transparence, spécialement en ce qui concerne le Fonds gouvernemental de diversification économique», affirme M. Guilbert.
À son avis, en matière de vivre-ensemble, la Ville a besoin de renouveler sa politique de loisirs, culture et vie communautaire, devant être mieux concertée avec les organismes locaux de développement social et communautaire et en incluant son plan d'action de Municipalité amie des aînés.
Au chapitre du sentiment d'appartenance municipal, M. Guilbert encouragerait la tenue d'un événement annuel de type Festival inter secteurs, réunissant les citoyens des six secteurs de la Ville. 
«Enfin au sujet des services municipaux, il serait opportun de créer un comité consultatif citoyen dans le but d'accroître la participation citoyenne dans les actions à réaliser», conclut-il.