Les élections qui devaient avoir lieu le 11 août prochain à Wôlinak ont été suspendues à la décision du conseil de bande.

Élections à Wôlinak: le Conseil blâme la registraire

WÔLINAK — Les élections prévues dimanche prochain à Wôlinak n’auront finalement pas lieu. Le Conseil des Abénakis de Wôlinak a en effet décidé de les suspendre, puisqu’il considère que la liste des membres votants contient «des erreurs, imprécisions et omissions». Une situation qui semble être liée à un conflit entre les élus et la registraire de la communauté, chargée de tenir cette liste à jour.

Dans une résolution adoptée le 7 juillet dernier, le Conseil accuse la registraire, Linda Landry, de lui avoir transmis une liste des membres de la communauté comprenant «de nombreuses problématiques» et de ne pas avoir, à sa demande, remédié à la situation. À la fin de cette résolution de huit pages, le Conseil indique avoir l’intention d’intenter «les procédures appropriées auprès de la Cour fédérale afin de contraindre la registraire à agir en conformité avec ses devoirs et obligations». Il a également décidé de suspendre les élections prévues le 11 août «en attente du jugement à être obtenu».

Le Conseil expose par ailleurs les démêlées qu’il affirme avoir eues avec sa registraire depuis son embauche, le 27 avril 2019. Il soulève plusieurs retards dans la transmission de la liste des membres: le Conseil espérait qu’elle soit transmise à la présidente d’élections, Me Guylaine Boisvert, au plus tard le 9 mai, mais elle l’a finalement été seulement un mois plus tard, le 11 juin.

Or, dès le 12 juin, le Conseil indique avoir informé la registraire «de nombreuses problématiques quant à la liste des membres» transmise. Mme Landry aurait alors argué «que le Conseil et ses officiers n’avaient pas la qualité pour requérir d’elle qu’elle apporte les correctifs nécessaires à la liste». Le Conseil affirme aussi que la registraire et lui ne s’entendaient manifestement pas sur les fonctions qu’elle devait remplir. Il l’accuse également de s’être placée «en conflit d’intérêts en laissant son jugement être influencé par des avis intéressés».

Il semblerait par ailleurs que des membres de la nation abénakise de Wôlinak ont une injonction à la Cour fédérale pour maintenir la date des élections. La Cour a toutefois décidé, en date du 6 août, de ne pas donner suite à cette demande, évoquant la complexité du dossier et arguant que «des injonctions ne sont pas prononcées, sauf dans les cas extraordinaires où toutes les circonstances permettent de les émettre».

Le Nouvelliste a tenté de rejoindre le chef du Conseil des Abénakis de Wôlinak, Michel R. Bernard, la présidente d’élection et les avocats impliqués dans ce dossier pour tenter d’obtenir plus d’explications sur la situation, en vain.