Le ministre des Transports André Fortin dans Pontiac et la députée Maryse Gaudreault dans Hull défendront leur siège le 1er octobre.

Transport et santé comme priorités

La santé et le transport en commun sont sur toutes les lèvres lorsque vient le temps de demander aux différents candidats des circonscriptions de Hull et de Pontiac de parler de leurs priorités.

Bon nombre de candidats de ces deux circonscriptions étaient réunis, mardi matin, en marge de l’annonce de la programmation du Mois de la forêt Boucher, dans le secteur Aylmer. Qu’ils soient déjà bien connus du public ou que leurs visages soient moins familiers, tous s’apprêtent à embarquer à pieds joints dans la campagne électorale qui sera officiellement déclenchée la semaine prochaine.

Les deux libéraux appelés à défendre leur siège, le ministre des Transports André Fortin dans Pontiac et la députée Maryse Gaudreault dans Hull, entendent comme tous leurs adversaires parler de transport en commun et de santé dans leurs échanges avec les citoyens.

Tout en rappelant l’engagement des libéraux envers le projet de train léger dans l’ouest de Gatineau, M. Fortin affirme vouloir aussi « travailler sur les investissements à plus court terme » et fournir « des incitatifs financiers » à la Société de transport de l’Outaouais pour que ses services deviennent « encore plus performants ».

Sa collègue dans Hull, Maryse Gaudreault, s’attend davantage à parler de l’état du réseau de la santé.

« Ça a été ma priorité depuis le début de mon engagement, et ça va continuer à l’être », dit celle qui entend « défendre » le bilan des libéraux, tout en reconnaissant qu’il y a « encore bien des choses à améliorer ». « Je pense qu’on a fait de grandes avancées, ne serait-ce qu’au cours des deux dernières années dans le réseau de la santé en Outaouais, estime la députée. [...Juste la superclinique, ça fait un changement incroyable. » 

Au Parti québécois (PQ), la candidate dans Hull, Marysa Nadeau, souhaite « désengorger les urgences en faisant en sorte qu’on ait une première ligne en santé efficace ». Parmi ses priorités se retrouve également la volonté de donner à Gatineau « une université digne de la quatrième plus grande ville du Québec ».

Du côté de la Coalition avenir Québec (CAQ), Rachel Bourdon entend aussi miser sur la santé et l’éducation, deux éléments qui préoccupent grandement les citoyens de Hull, souligne-t-elle en affirmant que « les gens ont besoin de changement » et que la réforme libérale en santé a créé « un fléau de mauvaise gestion au Québec ».

Tant au PQ qu’à la CAQ, on dit reconnaître que le réseau de la santé de l’Outaouais souffre d’un sous-financement, sans pour  l’instant prendre d’engagements  précis pour y remédier. Au Nouveau Parti démocratique du Québec (NPDQ), les candidats Samuel Gendron (Pontiac) et Nichola St-Jean (Hull) évoquent aussi les enjeux du transport, de la santé et de l’éducation. M. Gendron a notamment souligné le besoin d’un plan national de bornes de rechargement pour les véhicules électriques, tandis que M. St-Jean estime que la santé trônera au sommet des préoccupations dans Hull.

Aussi présent sur place, le candidat du Parti conservateur du Québec dans Hull, Jean-Philippe Chaussé, a pour sa part indiqué avoir « la fédération canadienne » comme priorité. « Les partis traditionnels n’ont pas vraiment donné assez d’attention en Outaouais aux problèmes que crée [la proximité] avec l’Ontario », croit-il en donnant l’exemple de la non-utilisation du pont Prince-de-Galles et de la différence dans la tarification des soins de santé.

+

UN CHEF RÉALISTE AU NPDQ

Raphaël Fortin ne se fait pas d’illusions. Le chef du Nouveau Parti démocratique du Québec (NPDQ) admet que son principal défi lors de la campagne qui se mettra sous peu en branle sera d’abord et avant tout de faire connaître l’existence de sa formation politique. 

De passage à Gatineau mardi pour appuyer ses candidats dans Hull et Pontiac, le chef de 38 ans a rappelé que son parti n’a pas «les moyens financiers» des formations déjà bien établies sur l’échiquier politique québécois. 

«Le premier défi, c’est de se faire connaître, parce que notre objectif, c’est vraiment d’établir une base pour le moyen et le long terme, la prochaine élection et la subséquente», a mentionné M. Fortin. 

Ce dernier, qui estime avoir «une très belle branche non occupée» dans la gauche non souverainiste, compte pour l’instant des candidats dans quelques dizaines de circonscriptions. 

+

UN ÉTUDIANT DE 19 ANS TENTERA DE DÉLOGER MARC CARRIÈRE

C’est un étudiant de 19 ans qui portera les couleurs du Parti québécois (PQ) dans la circonscription de Chapleau en vue des élections provinciales du 1er octobre prochain. 

Blake Ippersiel, natif du Pontiac, a été investi candidat le 2 août dernier. 

Le diplômé en arts, lettres et communication du Cégep de l’Outaouais tentera de déloger le député libéral Marc Carrière, qui sollicite un quatrième mandat. Lors du dernier scrutin en 2014, le PQ avait récolté 18% des voix. 

En Outaouais, le parti politique n’a pas encore de candidats dans les comtés de Gatineau et de Pontiac.