Carlos Leitão propose des transformations qui reflèteraient mieux «la réalité des familles d’aujourd’hui»

Les libéraux veulent doubler le montant du RAP

Les libéraux veulent inciter les jeunes familles qui pensent à acheter une première maison à passer à l’action en doublant le montant maximal du régime d’accès à la propriété (RAP), qui passerait de 25 000$ à 50 000$.

Créé en 1992, le RAP n’a jamais été modernisé en profondeur. C’est pourquoi Carlos Leitao, ministre des Finances sortant, a soutenu à Québec lundi qu’il était temps de le faire, en partenariat avec le gouvernement fédéral. 

Depuis 25 ans, le prix moyen des maisons a presque triplé au Québec, passant de 102 000$ à 293 000$. Mais le montant du RAP, un programme qui permet d’utiliser l’argent de ses REER comme mise de fonds pour acheter une première résidence, est seulement passé de 20 000$ à 25 000$. 

M. Leitao croit qu’il faut également rendre le régime plus accessible. Le Parti libéral veut permettre à une personne qui a déjà résidé avec un conjoint qui était propriétaire d’une habitation d’y avoir droit à son tour, et permettre aux parents qui souhaitent aider leur enfant à acquérir une première maison de participer.

Dans ce cas, un père pourrait sortir 40 000$ de ses REER par exemple pour permettre à sa fille de les utiliser comme mise de fonds pour sa maison. Sa fille devrait toutefois rembourser les REER à son père sur une période de 15 ans. 

Selon M. Leitao, cette transformation permettrait au RAP de mieux refléter «la réalité des familles d’aujourd’hui», aidant 50 000 d’entre elles à avoir accès à la propriété. 

Les libéraux croient qu’une telle mesure serait un frein à l’étalement urbain, en permettant aux premiers acheteurs d’éviter de trop s’éloigner d’un centre-ville pour trouver une résidence qu’ils ont les moyens de payer. «Ils pourraient se permettre une première maison un peu plus chère peut-être, mais dans un quartier plus central.»

M. Leitao dit avoir «parlé personnellement» au ministre des Finances fédéral Bill Morneau de cette réforme, qui «serait tout à fait ouvert à discuter de cet enjeu-là après l’élection.»

Une telle transformation du RAP s’appliquerait également dans les autres provinces du Canada. 

M. Leitao a également annoncé qu’un gouvernement libéral bonifierait le crédit d’impôt pour l’achat d’une première maison, une nouveauté de son dernier budget. Il passerait de 750$ à 1000$ et aiderait les jeunes acheteurs à payer pour les frais de notaire et les droits de mutation immobilière. 

L’équipe libérale n’a par ailleurs pas l’intention, pour le moment, de faire baisser ou d’abolir ces droits de mutation (taxe de bienvenue), qui sont une source de revenus importante pour les municipalités. 

M. Leitao n’est toutefois pas complètement fermé à cette idée. «Je pense qu’on doit réfléchir à cela (…) Si on va dans cette direction-là, il faut le faire avec les municipalités», dans le cadre de la renégociation du pacte fiscal.