Le chef de la Coalition Avenir Québec, François Legault

Élu minoritaire, Legault ne serait pas intéressé par une coalition avec le PQ

RIVIÈRE-DU-LOUP — Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, rejette catégoriquement la possibilité de former une coalition avec le Parti québécois (PQ) dans l'éventualité de l'élection d'un gouvernement caquiste minoritaire.

Il n'a pas hésité une seconde à trancher sur cette question, jeudi matin, après que le chef péquiste Jean-François Lisée eut signalé la veille qu'il «dirait non» à une coalition étant donné les divergences considérables entre les deux formations.

«Ça adonne bien que M. Lisée ne soit pas intéressé, parce que moi, je ne l'ai jamais été, et je ne serai jamais intéressé», a-t-il lancé d'un ton catégorique en conférence de presse à Rivière-du-Loup.

Selon le dernier sondage Léger mené pour le compte du quotidien Le Devoir et du quotidien Montreal Gazette, l'écart s'est rétréci entre la CAQ (37 pour cent) et le Parti libéral du Québec (32 pour cent). Le PQ est en troisième place avec 19 pour cent des voix.

Une majorité de participants a par ailleurs prédit qu'un gouvernement minoritaire serait élu le 1er octobre, révélait-on dans ce coup de sonde paru mercredi.

Le chef caquiste a souligné qu'il travaillait en fonction d'un seul scénario: celui de l'élection d'un gouvernement majoritaire de la CAQ.

«Je me concentre là-dessus; c'est mon objectif, et je vais travailler d'heure en heure d'ici le 1er octobre pour m'assurer de ça», a-t-il soutenu.

Dans un souper militant à Montmagny, mercredi soir, il a exhorté les participants à tenter de convaincre leurs amis péquistes de voter pour la CAQ.

Il s'agit d'une option stratégique dans ce qui se dessine comme une course à deux, a argué François Legault.