Le candidat du PQ dans Champlain, Gaétan Leclerc.

De la climatisation dans les CHSLD

TROIS-RIVIÈRES — Le candidat du Parti québécois dans le comté de Champlain Gaétan Leclerc, tout comme son chef, Jean-François Lisée, s’engage à climatiser les établissements de santé, en particulier le centre Luc-Désilets du centre Cloutier-du Rivage.

M. Leclerc a visité la résidence pour aînés Villa Saint-Narcisse, jeudi, où il a pu discuter avec quelques personnes et constater que la chaleur intense a été très difficile à supporter, cet été. Il estime qu’avec les changements climatiques, l’aménagement de systèmes de climatisation dans les milieux de santé devient un incontournable.

Responsable de l’entretien des équipements roulants et des bâtiments à la STTR depuis 30 ans, M. Leclerc croit fermement qu’il y a tout ce qu’il faut, au centre Cloutier-du Rivage, pour ajouter aux unités de chauffage et de ventilation actuelles des unités de climatisation qui permettraient d’offrir du confort aux usagers et au personnel en périodes de canicule intenses comme on en a eu au cours des derniers mois.


« Des services de proximité, plus ça va, moins il y en a »
Gaétan Leclerc

M. Leclerc s’engage également à préserver les services de proximité qui sont offerts à Cloutier-du Rivage, mais il estime qu’il faut également en ajouter d’autres afin de répondre aux besoins des personnes du secteur du bas du Cap. «Des services de proximité, plus ça va, moins il y en a», constate-t-il avec désolation.

Selon le candidat, augmenter l’offre des services médicaux à Cloutier-du Rivage aurait pour effet de «désengorger notre centre hospitalier régional» (CHAUR).

Gaétan Leclerc a aussi profité de son point de presse de vendredi pour faire part de ses inquiétudes en matière de relève agricole.

Issu lui-même du milieu agricole, M. Leclerc indique qu’il «y a un manque d’argent pour la relève agricole. Les salaires versés ne peuvent être très élevés», dit-il. «Le Fonds d’investissement de la relève agricole proposé par le Parti québécois sera plus accessible, plus généreux et plus audacieux au profit de nos fermes familiales», dit-il. Le candidat s’engage également à redonner à la Financière agricole son mandat de développement perdu sous les libéraux.

M. Leclerc rappelle que le Parti québécois avait déposé un projet de loi visant à contrer l’accaparement des terres. Ni la CAQ, ni le Parti libéral ne l’avaient appuyé, dit-il. Le PQ, s’il est élu, déposera une loi afin de limiter à 100 hectares la superficie détenue par un non-agriculteur, indique le candidat Leclerc.

Ce dernier s’engage également à défendre l’accès à Internet haute vitesse afin d’assurer les emplois et la rétention des jeunes dans Mékinac et Des Chenaux.