Le candidat caquiste dans Trois-Rivières, Jean Boulet, tenant un deuxième point de presse au centre-ville.

Centre de recherche proposé par Jean Boulet

TROIS-RIVIÈRES — Dans le cadre de son projet de revitalisation de la rue Royale pour en faire le quartier des affaires et de l’innovation, le candidat de la CAQ dans Trois-Rivières, Jean Boulet, a annoncé vendredi ce qui sera le point de départ de son aménagement: un centre de recherche dédié au virage numérique en entreprise, aussi appelé industrie du 4.0.

«À l’ère où les frontières économiques sont de moins en moins présentes, si les entreprises de Trois-Rivières veulent demeurer compétitives et poursuivre leur expansion, il n’y a pas mille solutions: elles doivent prendre le virage numérique. Actuellement, ce virage s’opère partout dans le monde. Au Québec, nous accusons du retard dans cette filière et je compte bien travailler à ce que nous rattrapions le temps perdu», a-t-il déclaré lors de son second point de presse tenu au centre-ville.

Selon lui, ce centre de recherche serait très bénéfique pour les entreprises de la Mauricie qui doivent de plus en plus se tourner vers la numérisation pour demeurer compétitives.

«Je veux que ce lieu puisse réunir sous un même toit des chercheurs et des étudiants qui conçoivent, notamment, les logiciels d’automatisation les plus récents. Ainsi, les entreprises de la région auront accès à tout le savoir de ces universitaires pour les aider à entrer dans cette nouvelle ère», soutient M. Boulet. 

«Le développement des technologies numériques est non seulement un créneau porteur, c’est ce qui fera la différence entre une ville qui sera prospère et une autre qui éprouvera de sérieuses difficultés. Le développement de ce secteur est absolument vital pour notre économie», renchérit-il.

Pour concrétiser son projet, celui-ci projette de collaborer avec l’UQTR, plus précisément avec les départements de mathématiques/informatique, de gestion et de génie, ainsi qu’avec Investissement Québec. Dès le 2 octobre, une fois élu, il entend intensifier les discussions.

«Ça amènera une nouvelle clientèle au centre-ville, ça donnera un nouveau souffle à tous les commerces. Plus de gens y loueront des logements, plus de gens y achèteront de l’immobilier», conclut celui qui juge important de développer «notre université régionale».