Simon Allaire a été confirmé candidat de la CAQ dans Maskinongé, aux côtés du député de Nicolet-Bécancour Donald Martel et de la candidate dans Champlain, Sonia LeBel.

CAQ dans Maskinongé: Simon Allaire confirmé

Trois-Rivières — Déjà connue, la candidature caquiste du directeur principal au développement des affaires chez Desjardins Entreprises, secteur Maskinongé, Simon Allaire, a été confirmée vendredi pour le comté de Maskinongé. Il tentera de défaire le député libéral sortant, Marc H. Plante, même s’il dit n’avoir rien à lui reprocher.

L’annonce concernant cet ancien fonctionnaire de CLD a eu lieu sans François Legault qui, pourtant, avait procédé aux autres dévoilements en Mauricie. C’est le député de Nicolet-Bécancour, Donald Martel, qui s’est chargé de la conférence de presse, parlant d’un horaire chargé pour justifier l’absence de son chef. Et selon lui, il ne faut pas y voir un désintérêt du parti envers Maskinongé.

«Après 15 ans d’implication en développement économique, j’étais rendu là. C’est une suite logique», a expliqué le candidat de la CAQ, qui veut d’ailleurs stimuler l’entrepreneuriat dans sa circonscription en plus de faire avancer le projet d’un hub agroalimentaire.

Dans son discours prononcé devant proches et amis à l’Auberge du Lac Saint-Pierre, il a avoué partager la vision de François Legault. «Dans son livre Cap sur un Québec gagnant, le mot entrepreneuriat doit être mentionné 300 fois. Je demeure convaincu que ça doit être notre cheval de bataille pour amorcer un réel changement», soutient M. Allaire.

Voulant corriger l’injustice de la taxe scolaire, ce père de deux jeunes enfants croit que les solutions proposées par la CAQ en éducation, notamment pour favoriser la réussite scolaire, sont adaptées aux réalités du comté de Maskinongé.

Par ailleurs, le candidat plaide pour étendre le service d’Internet haute vitesse à l’ensemble de la population et maintenir des services de santé de qualité et accessibles sur tout le territoire.

Et manifestement, la problématique de la main-d’oeuvre lui tient à coeur, jugeant inacceptable que des entreprises soient contraintes d’importer des travailleurs par autobus.

Pour sa part, Donald Martel a parlé «d’un moment émouvant» en procédant à cette annonce. C’est que le portrait est maintenant complet en région, avec Sonia LeBel, dans Champlain, Marie-Louise Tardif, dans Laviolette-Saint-Maurice et Jean Boulet, dans Trois-Rivières, qui assistaient d’ailleurs au point de presse.

«C’est la meilleure équipe de la Mauricie et la CAQ est maintenant prête à proposer aux électeurs le vrai changement qu’ils espèrent après 15 années de régime libéral. Et les députés libéraux de la région ont attendu que les sondages ne soient plus de leur côté pour faire des annonces», a-t-il lancé.

Quant à sa nouvelle recrue, M. Martel a souligné «le profil exceptionnel de ce jeune gestionnaire, un leader dynamique».