Le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, a été le premier à bouger, admettant toutefois se plier à l’exercice à contrecœur.

Actifs financiers: les chefs à livres ouverts

Il aura fallu attendre jusqu’à la dernière semaine du marathon électoral, mais les chefs des principaux partis ont finalement dévoilé, lundi, les détails entourant leurs finances personnelles.

Le chef du Parti libéral du Québec (PLQ), Philippe Couillard, a été le dernier à mettre ses documents — audités — en ligne, déclarant des actifs, au 31 décembre, évalués à 659 402 $ et un avoir net d’environ 442 000 $.

«Vous allez voir qu’on ne s’enrichit pas avec la politique», avait lancé le leader libéral, lundi matin, en point de presse à Montréal, avant de dévoiler son bilan.

M. Couillard a notamment 230 512 $ dans un régime enregistré d’épargne-retraite et détient des actions à droits de vote multiples dans une société dont la valeur est estimée à 149 445 $.

Sa conjointe, Suzanne Pilote, a déclaré des actifs plus élevés, à quelque 1,1 million $, ce qui est essentiellement attribuable à des participations dans des propriétés totalisant 638 500 $.


« Vous allez voir qu’on ne s’enrichit pas avec la politique »
Le chef du Parti libéral, Philippe Couillard, avant de dévoiler son bilan

L’an dernier, M. Couillard a déclaré un revenu d’emploi de 198 000 $ pour sa fonction de premier ministre ainsi que des gains en capital imposables de 814,56 $.

Par ailleurs, le compte de taxes municipales du couple Couillard-Pilote a totalisé 6150 $ en 2017. La valeur totale inscrite — la somme de la valeur du bâtiment et du terrain — pour la résidence du chef libéral à Saint-Félicien, au Saguenay–Lac-Saint-Jean, est de 490 000 $.

Bilan caquiste

C’est le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, qui a été le premier à bouger, admettant toutefois se plier à l’exercice à contrecœur. Il a chiffré ses actifs à 9,866 millions $.

«Ça ne me plaît pas particulièrement de dévoiler mes actifs, mais je pense que c’est comme une obligation que je me donne, pour être transparent», a-t-il affirmé en mêlée de presse.

Le dirigeant caquiste estime cependant «que c’est rendu une norme de dévoiler les actifs, d’être complètement transparent» et que «les Québécois ont le droit de savoir».

Selon les documents dévoilés lundi matin, François Legault et sa conjointe Isabelle Brais ne possèdent qu’une seule propriété — celle d’Outremont — et ils paient 36 629,75 $ par année en taxes municipales.

La valeur de leur résidence montréalaise est de 4556 000 $, d’après l’évaluation municipale.

Par ailleurs, selon les informations fournies par le parti, le couple Legault-Brais n’a aucune somme d’argent placée à l’extérieur du pays. La déclaration de revenus de Mme Brais chiffre à 0 $ son salaire annuel.

Les livres de Lisée

De son côté, le chef du Parti québécois (PQ), Jean-François Lisée, a chiffré des actifs avoisinant 1,95 million $.

Sa plus récente facture de taxes municipales a été de 3771,87 $, où l’on peut constater que la valeur imposable de la propriété du chef péquiste située dans l’arrondissement de La Cité-Limoilou, à Québec, était de 379 000 $.

Il détient également 40 % d’une propriété située à Montréal dont l’estimation est chiffrée à 468 000 $. Les états financiers de M. Lisée font également état d’un passif d’environ 71 000 $ sur une marge de crédit.

En mêlée de presse à Sainte-Agathe-des-Monts, le chef péquiste a expliqué qu’il avait acquis ces actifs en vendant des livres, en offrant de la pige, des conférences et en étant «économe».

«Je pense que mes avoirs sont sains. Il me reste une hypothèque à payer, j’ai une marge de crédit, j’ai beaucoup d’argent dans les régimes d’épargne-étude pour les enfants, ça, c’est un gros morceau», a-t-il expliqué.

M. Lisée a aussi dit avoir reçu un héritage de son père au début des années 90.

Le bilan solidaire

Pour sa part, la co-porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé, ne possède aucun actif.

La formation a fourni sa déclaration de revenus pour 2017. Selon celle-ci, elle a fait au cours de cette année financière des dons totalisant 3150 $, dont 2300 $ à la Fédération des femmes du Québec.

Lors de la campagne de 2014, les chefs de tous les partis avaient dévoilé leurs actifs, à l’exception de la chef du PQ, Pauline Marois. Celle-ci avait seulement divulgué sa déclaration de revenus.