Élection déclenchée jeudi: Couillard choisit de lancer sa campagne en Mauricie

QUÉBEC - C'est en Mauricie que le premier ministre Philippe Couillard a choisi de lancer la campagne électorale du Parti libéral du Québec (PLQ), jeudi, selon ce qu'a appris La Presse canadienne.

Comme les autres chefs de parti, le chef libéral aura une journée bien remplie jeudi, premier des 39 jours d'une course à la conquête du pouvoir qui s'annonce houleuse.

La région de la Mauricie, actuellement totalement acquise aux libéraux, fait partie des coins du Québec âprement convoités par la Coalition avenir Québec (CAQ) de François Legault, qui se dit assuré d'y faire des gains, voire de tout rafler.

Pour preuve, il y présente une de ses candidates-vedettes, l'avocate et ex-procureure en chef de la Commission Charbonneau, Sonia LeBel, dans Champlain.

Le PLQ, qui n'entend pas se laisser faire, va donc lancer les hostilités dans cette région pour bien marquer son territoire dès le signal du départ.

La région pourrait réserver des surprises le soir du 1er octobre, avec le redécoupage de la carte électorale, qui a fait en sorte que les cinq circonscriptions de la région ne sont plus que quatre désormais avec la fusion de Saint-Maurice et Laviolette, qui sera représentée par Pierre Giguère pour le PLQ. Les autres sont: Trois-Rivières, Champlain et Maskinongé. La ministre responsable de la région, Julie Boulet (Laviolette), a choisi de ne pas solliciter un autre mandat.
Le 23 août de Couillard

L'organisation du PLQ n'a pas voulu confirmer les informations obtenues, affirmant que le scénario prévu était encore «sujet à changement».

Mais en vertu de l'horaire du chef libéral tel que rédigé lundi, la journée du 23 août, jour officiel du début de la campagne électorale, débutera par une courte séance spéciale du conseil des ministres, convoquée dès 9h00.

Une fois le décret gouvernemental adopté, le premier ministre se rendra à pied vers 9h30 au bureau du lieutenant-gouverneur, J. Michel Doyon, qui jouxte le sien, rue Des Parlementaires.

Le lieutenant-gouverneur aura un bref entretien privé avec le premier ministre, puis procédera à la signature des deux décrets officialisant la suite des choses, soit la dissolution de l'Assemblée et le déclenchement de la campagne électorale pour un scrutin le 1er octobre.

Contrairement à ce qu'avait fait l'ex-première ministre Pauline Marois, en mars 2014, s'attirant les critiques en refusant de répondre aux questions des journalistes, le premier ministre et chef libéral tiendra une conférence de presse en fin de matinée pour officialiser le tout, à l'extérieur de la colline parlementaire.

Par la suite, en après-midi, la caravane du chef libéral, suivie de celle des médias, empruntera l'autoroute 40 pour se rendre vers sa première destination, la Mauricie.

La CAQ à Québec et Montréal
De son côté, celui qui est le meneur dans les sondages, le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, prévoit faire une conférence de presse en après-midi, à Québec, pour lancer sa campagne.
Sa caravane passera l'après-midi dans la grande région de Québec, où il compte se rendre à la rencontre des électeurs en prenant un ou des bains de foule, selon le temps disponible.

La caravane caquiste prendra ensuite la route, en direction de Montréal pour la nuit.

Le PQ à Montréal
Le chef péquiste Jean-François Lisée a choisi de demeurer dans la grande région de Montréal en ce premier jour de campagne électorale.

Il fera une conférence de presse, en après-midi, quelque part dans le «450», où le PQ souhaite maintenir ses acquis. En soirée, un rassemblement péquiste est à l'horaire, dans un lieu non dévoilé, toujours en banlieue de Montréal.

La caravane péquiste passera la nuit à Montréal, une région qui s'annonce difficile à conquérir pour le PQ, si on se fie aux sondages des derniers mois.

Québec solidaire
La porte-parole de Québec solidaire, Manon Massé, passera elle aussi la journée du 23 août à Montréal.

Elle devrait faire une déclaration publique vers 14 heures, suivie d'une conférence de presse, vraisemblablement dans la circonscription de Laurier-Dorion, une de celles convoitées par QS, qui y présente Andrès Fontecilla. Elle sera entourée des députés de la formation et de nombreux candidats.

Elle lancera sa campagne dans sa circonscription montréalaise de Sainte-Marie-Saint-Jacques, le mardi 28 en soirée, et on attend quelque 200 militants. Mme Massé sollicite un deuxième mandat.