Gloria Giguère, propriétaire de la boutique Rouge Marine et Kim Théberge, propriétaire de la Librairie ABC sont au coeur du projet.
Gloria Giguère, propriétaire de la boutique Rouge Marine et Kim Théberge, propriétaire de la Librairie ABC sont au coeur du projet.

Élan de solidarité envers les écoles de La Tuque

Audrey Tremblay
Audrey Tremblay
Le Nouvelliste
La Tuque — La femme d’affaires Gloria Giguère était loin de se douter que son initiative personnelle qui visait à regarnir les étagères de jeu d’une école allait devenir un véritable mouvement dans la communauté de La Tuque. Au moment d’écrire ces lignes, ce sont près de 10 000 $ en articles scolaires, jeux, livres qui seront remis aux écoles, mais on continue d’amasser des dons jusqu’au 3 novembre.

«On veut juste dire que ce n’est pas suffisant! On va remettre les articles dans les écoles en novembre et jusque-là tous les dons sont pris et réinvestis. On veut remettre quelque chose de significatif dans les écoles. On veut que ça continue», lance Gloria Giguère.

La mère de famille a été informée lors d’une réunion de parents que, COVID oblige, les enfants ne devaient pas apporter de jouets de la maison, pour éviter les risques de contamination.

«Ils nous ont fait part qu’il y avait des jeux pour eux dans les classes. Quand j’ai regardé, j’ai vu que c’était vraiment basique. On parle de presque rien dans certaines étagères. Ce sont souvent les enseignants qui doivent fournir toutes les choses pour divertir les élèves. Ils fournissent ce qu’ils peuvent, mais ce n’est clairement pas suffisant pour une classe de 17 élèves», souligne-t-elle.

Gloria Giguère est propriétaire d’une boutique de vêtements au centre-ville de La Tuque. Par son initiative, elle voulait redonner au suivant en garnissant les étagères de la classe de son garçon avec des jeux éducatifs.

«J’ai mis ça sur les réseaux sociaux pour ouvrir la porte à d’autres gens qui voudraient faire la même chose parce que le besoin est criant. Des enseignants m’ont contactée, les besoins se sont mis à rentrer et les offres de partenaires se sont mises à rentrer aussi. On prend tout et on ne demande rien», assure-t-elle.

On voit une partie des dons qui seront remis aux écoles.

Depuis, Gloria Giguère multiplie les efforts afin de répondre à un maximum de demandes qui, disons-le, sont très diversifiées, livres, jeux, articles de sports, accessoires de bricolage.

«Dans l’immédiat, en raison de la COVID, on veut occuper les enfants intelligemment. On veut donner des outils aux enseignants pour occuper les moments en classe. […] Les enseignants ne veulent pas demander, ils ont déjà à demander beaucoup au niveau pédagogique. C’est du divertissement qu’on leur offre».

La Latuquoise est surprise de la réponse des entreprises qui donnent généreusement dans un contexte de pandémie qui n’est pas simple pour tous.

«C’est au-delà de mes attentes. Je pense que les Latuquois ont été là pour nous en temps de COVID et c’est notre façon de redonner. Vous achetez local, les locaux nous, on investit dans nos écoles dans notre ville. J’espère que ça va continuer», lance Gloria Giguère.

Kim Théberge de la Librairie ABC a elle aussi sauté à pieds joints dans le projet. Les Latuquois ont dépensé chez elle massivement à la rentrée scolaire, c’est un peu le retour du balancier.

«J’ai embarqué à 100%. On veut redonner aux jeunes, c’est vraiment un beau geste. Il va mouiller du stock», affirme-t-elle.

On espère, au final, être en mesure de donner généreusement aux quatre écoles de La Tuque.