L’église Sainte-Marie-Madeleine a triste mine. Son propriétaire souhaite y réaliser un projet immobilier.

Église Sainte-Marie-Madeleine: projet d’aménagement de 25 logements

TROIS-RIVIÈRES — Malgré l’allure délabrée et les fenêtres placardées de l’église Sainte-Marie-Madeleine, son propriétaire, Gabriel Saad, soutient qu’un projet est toujours sur les rails concernant le bâtiment du secteur Cap-de-la-Madeleine, à Trois-Rivières. Il a l’intention d’y aménager des logements. Il parle d’un investissement se chiffrant à 3 millions $.

«Ça avance bien. J’attends après l’ingénieur pour pouvoir déposer mon changement d’usage. Ça va être du multilogement dans le presbytère et dans l’église», affirme M. Saad. Il parle d’un total de 25 logements.

Il n’est pas question, selon lui, de démolir l’église. «Ni l’église ni le presbytère: on ne démolit rien. C’est une très belle qualité de structure.»

Si tout se déroule comme prévu, les travaux pourraient se mettre en branle au printemps, assure-t-il. Il estime qu’ils vont durer de quatre à six mois.

M. Saad s’active présentement à ficeler le dossier. «C’est le changement d’usage qui est long. La Ville exige certaines contraintes», précise-t-il. La Ville lui a demandé un rapport d’ingénieur avant de se pencher sur ses demandes. M. Saad mentionne toutefois rencontrer beaucoup de difficultés à trouver un ingénieur.

L’entrepreneur soutient ne pas avoir de problème avec la Ville. Toutefois, il a écopé de trois constats d’infraction de 1000$ plus les frais, en juin dernier, ce qui représente une somme totale de 3873 $. Il a l’intention de contester ces amendes. Une audience est d’ailleurs prévue, mardi, en cour municipale.

Même si l’église est endommagée, elle ne sera pas démolie.

Il lui est reproché d’avoir enfreint le règlement sur les nuisances ainsi que celui sur la construction.

Selon la Ville de Trois-Rivières, il y avait des débris sur le terrain, la pelouse était trop longue et l’entrée d’un bâtiment en construction n’était pas barricadée correctement. M. Saad affirme qu’il a apporté tous les correctifs nécessaires.

«J’ai nettoyé tout ce que j’avais à nettoyer. C’est sécurisé. J’ai eu des problèmes à trouver quelqu’un pour le gazon, alors j’ai décidé de le faire moi-même.»

Il dit aussi avoir fait le nécessaire pour éviter que des intrus s’y introduisent. Plusieurs vandales ont d’ailleurs visité l’église au cours des dernières années. Cet été, les policiers ont dû se présenter à trois reprises pour déloger des indésirables. La dernière fois remonte au 16 juillet.

Rappelons que l’église Sainte-Marie-Madeleine a été vendue une première fois, en 2013, à une compagnie à numéro dont Gabriel Saad était le secrétaire-trésorier. Comme la fabrique n’avait pas été entièrement payée, des recours judiciaires avaient été entrepris. L’église a été revendue sous contrôle de la justice en 2018 à Gabriel Saad. Divers projets ont été présentés au cours des années, mais aucun n’a vu le jour.

La conseillère du district de la Madeleine, Sabrina Roy, mentionne que rien de concret n’a encore été présenté au conseil municipal.

«La Ville et les citoyens sont très patients parce que ça fait des années que l’église est dans cet état, et qu’il ne se passe rien, surtout que c’est le même propriétaire qui a racheté l’église. On a tous vraiment très hâte qu’un beau projet sérieux se concrétise à cet endroit.»