Le comité de citoyen est composé de Pierre Leboeuf, Paul Naud, Claude Jacob, François Paré, Réjean Pinel, Jacques Paré et Jacques Hamel.

Église Saint-Zéphirin de La Tuque: «Ce serait bête d’abandonner ce bâtiment-là»

LA TUQUE — Un groupe de citoyens veut veiller à la sauvegarde de l’église Saint-Zéphirin à La Tuque. Les sept membres de ce groupe ont profité de l’assemblée publique du Conseil municipal de La Tuque pour se présenter brièvement et faire connaître leur objectif.

«On a senti le besoin de s’unir pour sauver ce bâtiment-là. Il faut faire quelque chose […] Nous ne sommes pas des élus et nous ne sommes légitimés par aucune organisation, on est juste sept citoyens qui ont à cœur la sauvegarde du bâtiment qu’est l’église Saint-Zéphirin», a lancé d’entrée de jeu un des membres du groupe, François Paré.

«On veut le faire dans le respect des gens, de la Fabrique, des citoyens latuquois et dans le respect de tous», insiste-t-il.

Les membres de ce groupe se sont sentis interpellés par la sauvegarde du bâtiment dès les premières rencontres organisées par le Conseil de la Fabrique en 2018 sur l’avenir de l’église. Ils ont tenu plusieurs rencontres en privé et ils souhaitent maintenant que les citoyens soient sensibilisés et se fassent entendre. Leur objectif est clair, ils veulent assurer la pérennité du bâtiment à long terme.

«Le propos tenu par la Fabrique était un peu négatif, on est resté sur nos gardes. Comme Latuquois, on ne veut pas attendre qu’il soit minuit moins quart avant de réagir. […]Le message de notre part est positif. On veut que tous les Latuquois se sentent interpellés par ça. On veut que les gens en parlent sur les coins de rue, que les gens se fassent entendre. On veut connaître toutes les idées afin de sauvegarder ce bâtiment-là», soutien François Paré.

«On a commencé à faire du brainstorming à savoir comment on peut faire avancer les choses. Il y a des questionnements et il y a des réponses à obtenir de la Fabrique. On veut faire ça dans un esprit sain de collaboration avec tout le monde», a-t-il ajouté.

Claude Jacob, un autre membre du groupe, a souligné lors de l’assemblée être au courant qu’il s’agit d’un grand défi.

«On aura besoin de soutien, d’accompagnement et de mobilisation. On est très conscient de ça. On a réfléchi grandement, là, il faut passer à l’action. On va se retrousser les manches et aller de l’avant. On ne ménagera pas nos efforts», a-t-il souligné.

L’église Saint-Zéphirin est située en plein coeur du centre-ville de La Tuque.

En plus des élus de La Tuque, le groupe a déjà rencontré le conseil de la Fabrique. On a tenu à mentionner que la communication était bonne.

«On leur a mentionné qu’on était des citoyens qui voulaient avoir un œil de près là-dessus. Ça n’a pas de bon sens et on va trouver des solutions. Ce serait bête d’abandonner ce bâtiment-là et de le laisser en décrépitude. Je ne pense pas que personne à La Tuque ne veut voir partir ce bâtiment-là», a noté François Paré.

«La récréation est finie»

Le maire de la Ville de La Tuque s’est également prononcé sur la situation de l’église Saint-Zéphirin. Il a réitéré l’intérêt du conseil de ville à conserver le bâtiment, mais également des inquiétudes.

«La récréation est terminée. On veut des réponses à nos questions», a lancé le maire Pierre-David Tremblay.

Ce dernier n’a pas manqué de faire la liste de tous les montants d’argent qui ont été mis dans l’église Saint-Zéphirin dans les dernières années. Le maire de La Tuque a dénoncé, entre autres, le manque de transparence du conseil de la Fabrique.

«Je persiste et signe, ce qui me déçoit c’est le manque de transparence. Ça fait un an et demi que je demande les états financiers de l’église Saint-Zéphirin. Je suis tanné de les demander. J’ose espérer qu’on va m’entendre et qu’on va les rendre disponibles. On pourrait les faire analyser et voir si l’avenir est si sombre. On pourrait voir où va l’argent aussi», a lancé le maire Tremblay.

«On veut savoir où est allé l’argent de Marie-Médiatrice aussi. Est-ce que ça va au diocèse? On est sans réponses et on veut des réponses. Les gens de la Fabrique doivent également être transparents avec leur vision. S’ils font le choix d’aller vers la mission, qu’ils nous le disent. S’ils veulent se débarrasser du bâtiment, qu’ils nous le disent […] J’espère avoir été entendu», a-t-il ajouté.

Pierre-David Tremblay a tenu a spécifier que l’église Saint-Zéphirin était citée immeuble patrimonial. Le maire n’a toutefois pas fermé la porte à travailler avec le conseil de la Fabrique. Il affirme que la porte est ouverte.

«Le Conseil est prêt à travailler avec n’importe quel groupe pourvu qu’il soit transparent. S’ils ne sont pas transparents, on ne travaillera pas avec eux», a ajouté le conseiller municipal Roger Mantha.