Fred Pellein participait, mardi, à la manifestation visant à défendre les écoles publiques et dénoncer les compressions qui menacent le maintien de certains services ou la survie même de certaines écoles. 

Une rentrée scolaire sans heurts en Mauricie

Malgré le climat tendu en cette période de négociations syndicales, la rentrée scolaire s'est effectuée sans heurts dans les commissions scolaires de la région. Seule l'école Villa-de-la-Jeunesse de Saint-Élie-de-Caxton était entourée mardi matin d'une chaîne humaine formée de parents et d'enfants, une action qui s'intégrait dans un mouvement québécois présent particulièrement à Montréal.
À la Commission scolaire du Chemin-du-Roy, on rapporte que quelques récréations ont été plus longues qu'à la normale. Il s'agit d'un des moyens de pression du syndicat des enseignants. La commission scolaire s'attend d'ailleurs à ce que d'autres moyens de pression soient menés par les enseignants au cours des prochaines semaines. Par ailleurs, les enseignants du Collège Shawinigan ont annoncé hier qu'ils ont l'intention d'accentuer les moyens de pression.
Ceux-ci remettront donc les plans de travail à la date limite, ralentiront les travaux de la commission des études, introduiront dans tous les ordres du jour des comités institutionnels des points concernant les négociations et perturberont des rencontres du conseil d'administration, des journées pédagogiques et des journées portes ouvertes.